raconte-moi-woippy Retour menu

  Dernière mise à jour : 9 janvier 2017

La municipalité de Woippy
- Années 1990 -


Années disponibles : | 1991 | 1992 | cantonales 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | municipales 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 |
| Voir aussi « Dialogue » : Le journal de communication interne du personnel communal de Woippy |
| Page précédente : Années 1980 |



Année 1990






 

















 




 
Année 1991






 

Les premiers « Woippy Magazine » : N° 2 - AUTOMNE 91 et N° 3 - HIVER 91
 
Année 1992

Au mois de janvier est édité le Journal de communication interne du personnel communal de Woippy : « Dialogue ».
Pour aller à la page, clic sur l'image

------------------------
 

 




 


Lundi 23 mars 1992
 
Elections régionales 92

CANTON DE WOIPPY
BUREAUX Inscr. Vot. Expr. RAUSCH
(U.R.L.)
SECONDÉ
(Géné. Ecolo.)
BÉGUIN
(Verts)
HERLORY
(Front Nat.)
SCHWENKE
(P.C.)
SCHVARTZ
(UDF-RPR)
MASSERET
(P.S.)
KIFFER
(Div. Droite)
Ban-St-Martin
Longev.-l-M.
Lorry-l-Metz
La Maxe
Moulins-l-M.
Plappeville
Scy-Chazelles
Woippy
2571
2945
1122
544
3722
1637
1481
7044
1752
1918
796
431
2441
1191
1063
4464
1675
1868
763
417
2377
1149
1021
4237
323
459
135
73
530
297
221
570
144
152
88
32
216
95
95
335
124
110
68
24
184
90
81
340
240
223
81
57
328
133
157
958
33
31
23
7
57
18
20
211
395
428
157
89
511
255
229
474
147
147
91
32
201
88
86
615
269
318
120
103
350
173
132
734
TOTAUX
Pourcentages
21066
 
14056
66,72
13507
96,09
2608
19,30
1157
8,56
1021
7,55
2177
16,11
400
2,96
2538
18,79
1407
10,41
2199
16,28

VILLE DE WOIPPY
BUREAUX Inscr. Vot. Expr. RAUSCH
(U.R.L.)
SECONDÉ
(Géné. Ecolo.)
BÉGUIN
(Verts)
HERLORY
(Front Nat.)
SCHWENKE
(P.C.)
SCHVARTZ
(UDF-RPR)
MASSERET
(P.S.)
KIFFER
(Div. Droite)
Hôtel de ville
Quartier du Roi
Les Rossignols
Ec. P.-M.-Curie
A.I.E.M.
Ec. St-Exupéry
La Cerisaie
781
998
845
1194
1081
1145
1000
539
666
500
659
721
830
549
506
622
476
619
690
802
522
57
63
66
75
120
111
78
55
59
21
41
64
56
39
20
48
46
61
66
58
41
97
143
136
169
145
116
152
22
45
31
24
17
39
33
67
66
36
44
82
142
37
77
96
94
103
72
97
76
111
102
46
102
124
183
66
TOTAUX
Pourcentages
7044
 
4464
63,37
4237
94,91
570
13,45
335
7,90
340
8,02
958
22,61
211
4,97
474
11,18
615
14,51
734
17,32

Elections cantonales 92

J.-C. Théobald en pôle-position
Avec 46,46 % des suffrages, M. Jean-Claude Théobald (non-inscrit) se place en pôle-position pour le second tour. Loin derrière, on trouve au coude à coude M. Philippe Prion (F.N.) qui réalise 16,78 % et le dauphin du maire de Woippy, M. Jérôme Prache, auteur de 15,8 % pour le P.S. Ces trois candidats peuvent se représenter dimanche, ce qui n'est pas le cas des autres. M. Leich (Génération écologie) compte 8,48 % et M. Thierry (Verts) 8 %. Les écologistes représentent donc une force de près de 16,5 % alors que le P.C., par M. Marchal, lui aussi adjoint au maire woippysien, est « victime de ce duel fratricide, et n'a que 4,13 %. Dans l'ensemble du canton, la participation s'est élevée à 67,13 %.

CANTON DE WOIPPY
BUREAUX Inscr. Vot. Expr. J.-B. THIERY
Verts)
Ph. PRION
(Front Nat.)
J.-Cl. THEOBALD
(S.E.)
J. MARCHAL
(P.C.)
J. PRACHE
(P.S.)
M.-O. LEICK
(Géné. Ecolo.)
Ban-St-Martin
Longev.-l-Metz
Lorry-l-Metz
La Maxe
Moulins-l-Metz
Plappeville
Scy-Chazelles
Woippy
2571
2945
1122
544
3722
1627
1481
7043
1747
2929
802
431
2463
1212
1070
4488
1665
1856
760
405
2418
1154
1014
4234
178
152
70
24
120
110
99
372
274
260
94
58
249
157
172
1003
821
1033
358
229
1765
626
540
903
36
42
29
16
51
21
21
342
193
173
121
38
110
116
68
1316
163
196
88
40
123
124
114
298
TOTAUX
Pourcentages
21065
 
15142
71,88
13506
89,19
1125
8,32
2267
16,78
6275
46,46
558
4,13
2135
15,80
1146
8,48
BALLOTTAGE
Cantonales : 1er TOUR, le 10 mars 1985 : I: 19487, V : 11900, E : 11540, Herment (N.I.) : 46,37 %, Cansel (P.S.) : 25,14 %, Peiffert (F.N.) : 16,59 %, Marchal (P.C.) : 4,92 %, Samama (S.E.) : 4,67 %, Becker (P.A.A) : 2,28 %
Législatives : 1er tour, la 5 juin 1988 : I : 20316, V : 12606, E : 12268, Ferrari (U.R.C.) : 43,54 %, Laurain (P.S.) : 328,35 %, Houillon (F.N.) : 12,67 %, Buchmann (P.C.F.) : 4,52 %, Farkas (P.O.E.) : 0,89 %.

VILLE DE WOIPPY
BUREAUX Inscr. Vot. Expr. J.-B. THIERY
Verts)
Ph. PRION
(Front Nat.)
J.-Cl. THEOBALD
(S.E.)
J. MARCHAL
(P.C.)
J. PRACHE
(P.S.)
M.-O. LEICK
(Géné. Ecolo.)
Hôtel de ville
Quartier du Roi
Les Rossignols
Ec. P.-M.-Curie
A.I.E.M.
Ec. St-Exupéry
La Cerisaie
781
998
845
1194
1080
1145
1000
599
662
503
657
724
851
534
521
621
477
610
689
801
515
44
48
28
71
87
56
38
113
142
135
158
167
145
143
139
121
52
97
148
285
61
37
65
51
55
31
45
58
145
203
188
184
197
215
184
43
42
23
45
59
55
31
TOTAUX
Pourcentages
7043
 
4528
64,29
4234
93,50
372
8,78
1003
23,68
903
21,32
342
8,07
1316
31,08
298
7,03
BALLOTTAGE
Cantonales : 1er TOUR, le 10 mars 1985 : I : 6363, V : 3717, E : 3586, Cansel (P.S.) : 1455, Becker (P.A.A) : 135, Marchal (P.C.) : 284, Herment (N.I.) : 887, Samama (S.E.) : 147, Peiffert (F.N.) : 678.
Législatives : 1er tour, le 5 juin 1988 : I : 6716, V : 3758, E : 3633, Laurain (P.S.) : 45,27 %, Ferrarri (U.R.C.) : 27,30 %, Houillon (F.N.) : 17,83 %, Buchmann (P.C.F.) : 8,17 %, Farkas (P.O.E.) : 1,40 %.

Lundi 30 mars 1992
Cantonales 92

Woippy : J.-C. Théobald (SE)
Malgré la triangulaire qui l'opposait au Front national et au Parti socialiste, Jean-Claude Théobald (SE) a été réélu conseiller général du canton de Woippy avec 59,71 % des suffrages. Son adversaire le plus sérieux a été Jérôme Prache (PS) qui a recueilli 24,01 % contre 16,28 % à Philippe Prion (FN). La participation est en chute libre avec 54,68 %, soit une diminution de 12,45 % par rapport à dimanche dernier. M. Théobald a encore « cartonné » dans sa ville de Moulins (80,99 % ) alors que le woippysien, M. Prache, reste maître chez lui avec 45,27 %.

CANTON DE WOIPPY
BUREAUXInscritsVotantsExprimés P. PRION
(F.N.)
J.-C. THEOBALD
(S.E.)
J. PRACHE
(P.S.)
Ban-St-Martin
Longev.-l-Metz
Lorry-l-Metz
La Maxe
Moulins-l-Metz
Plappeville
Scy-Chazelles
Woippy
2571
2945
1122
544
3722
1637
1481
7044
1384
1488
638
382
2145
1003
841
3638
1325
1434
610
369
2083
958
805
3468
192
201
62
40
227
129
137
811
910
1013
392
278
1687
670
562
1087
223
220
156
51
169
159
106
1570
TOTAUX
Pourcentages
21066
 
11519
54,68
11052
95,94
1799
16,27
6599
59,70
2654
24,01
Elu : J.-C. Théobald (S.E.)
Cantonales : 1er tour, le 22 mars 1992 : I : 21065, V : 15142, E : 13506, Participation : 71,88 %, J.-C. Theobald (S.E.) : 46,46 %, P. Prion (F.N.) : 16,78 %, J. Prache ((P.S.) : 15,80 %, M.-O. Leick (Géné. Eco.) : 8,48 %, J.-B. Thiery (Verts) : 8,32 %, J. Marchal (P.C.F.) : 4,13 %.
Cantonales : 2e tour, le 17 mars 1985 : I : 19484, V : 10925, E : 10575, Herment (N.I.) : 67,67 %, Cansell (P.S.) : 32,32 %.

VILLE DE WOIPPY
BUREAUX InscritsVotantsExprimés P. PRION
(F.N.)
J.-C. THEOBALD
(S.E.)
J. PRACHE
(P.S.)
Hôtel de ville
Quartier du Roi
Les Rossignols
Ec. P.-M.-Curie
A.I.E.M.
Ec. St-Exupéry
La Cerisaie
781
998
845
1194
1081
1145
1000
452
550
400
523
572
711
430
427
517
381
495
549
680
419
89
120
122
131
117
93
139
161
147
49
110
194
345
81
177
250
210
254
238
242
199
TOTAUX
Pourcentages
7044
 
3638
51,64
3468
95,32
811
23,38
1087
31,34
1570
45,27
Cantonales : 1er tour, le 22 mars 1992 : I : 7043, V : 4528, E : 4234, Participation : 64,29 %, J. Prache (P.S.) 31,08 %, P. Prion (F.N.) 23,68 %, J.-C. Théobald (S.E.) : 21,32 %, J.-B. Thiery (Verts) 8,78 %, J. Marchal (P.C.F.) 8,07 %, M.-O. Leick (Géné. Eco.) 7,03 %.







 

N° 4 - ETE 92 et N° 5 - AUTOMNE 92


N° 6 - HIVER 92
 
Année 1993

Année 1994





 


 
Année 1995


 





Vendredi 5 mai 1995 (RL)
Bain de foule à Woippy
WOIPPY. - « Dire que vous auriez pu être président si vous vous étiez présenté... » Cette petite phrase laconique glissée par une militante chaleureuse au moment où il s'apprête à entamer son meeting, hier soir sur le coup de 21 h 30, salle St Exupéry à Woippy, fait sourire Jacques Delors. Un Delors tout feu tout flamme, l'humour à fleur de lèvres et la voix complètement cassée. Un Delors qui a fait un malheur, dans une salle archicomble et une ambiance surchauffée, à l'occasion d'une réunion publique de haute tenue. Plus de 1 500 personnes ont assisté à la prestation remarquée de l'ex-président de la Commission des Communautés Européennes. Plus d'une heure durant, Jacques Delors s'est efforcé de soutenir le candidat Jospin de toute la force de sa conviction.
Le clou de cette réunion aura consisté - sur le ton de l'humour et de la courtoisie - en une critique sévère et acerbe d'un candidat Chirac qualifié de « tourbillonnant ». « Depuis le résultats du ler tour, depuis le débat de mardi soir, on nous a encore changé notre Chirac, esquissa-t-il, sur le ton des Guignols. Avant, il changeait de vue tous les quatre ans, désormais il change tous les jours ! »    D. R.


Elections municipales de juin 1995 : - clic -





Vendredi 15 décembre 1995 (RL)
Les problèmes de sécurité préoccupent habitants et municipalité
M. Cansell, maire, MM. Bouffin, chargé de la sécurité, Brasme, Prache et les policiers municipaux étaient présents à la réunion mensuelle concernant Woippy centre. Circulation, problèmes de sortie des écoles étaient à l'ordre du jour.
Lors de cette réunion, la municipalité a précisé que les effectifs actuels de quatre policiers municipaux seront augmentés de 50 %, soit deux policiers de plus.
Au niveau des locaux, ils seront restructurés en deux bureaux afin de mieux accueillir la population. La police municipale est d'ores et déjà plus présente au sein des différents quartiers de la ville. Plusieurs habitants ont demandé qu'elle était le rôle de la police municipale. Celle-ci est chargée d'un rôle de prévention grâce à des réunions d'informations de lutte contre la toxicomanie ; de faire respecter les arrêtés municipaux ; de veiller à la tranquilité des citoyens ; d'informer les Woippyciens et bien entendu de privilégier le dialogue avec eux.
A l'écoute des habitants
M. Cansell a spécifié « qu'il ne faut pas hésiter à porter plainte en cas de préjudice causé et à signaler les faits à la police. Nous sommes à l'écoute de la population, et nous allons organiser une concertation de ce type au moins une fois par an. » M. Bouffin, en poste depuis quatre mois en tant qu'adjoint au maire chargé de la sécurité et de la prévention de la délinquance, a déjà bien cerné les problèmes rencontrés dans la commune. Sa première étape fut de rencontrer la police municipale qui est désormais plus près des habitants au quotidien et se veut être une police de proximité. En effet, les sorties de toutes les écoles et collèges sont visités tous les jours, cet objectif ira en s'accroissant. Des liens de travail existent avec la police nationale afin de mieux collaborer dans les constats constants et permanents.
Sécurité et prévention
« Il faut s'organiser pour réagir et se prémunir » déclare M. Cansell. La question des permanences du week-end de la police municipale a été évoquée, la municipalité va se pencher sur ce sujet. Des mères de familles ont évoqué la sécurité de leurs enfants à la sortie de l'école, rue Saint-Nicolas. D'autres intervenants ont soulevé le problème de bruyance aux alentours de l'école Jeunes Sourires, bruits émanant des jeunes qui se réunissent à cet endroit. Le stationnement sur les trottoirs, notamment rue du Rucher, où M. Cansell a précisé que « les trottoirs sont faits pour les piétons » et la vitesse excessive des automobilistes route de Norroy où les feux sont grillés ont été mentionnés. Pour ce dernier point, les résidents peuvent s'adresser au conseil régional.
La municipalité agit efficacement par des réunions avec le préfet chargé de la sécurité, par une concertation avec les associations et une présence dans les quartiers.

Année 1996

 

Ce Plan guide 96 comporte 64 pages

 

 

 


 




 




 


 


Mardi 17 septembre 1996 (RL)
Le quartier Saint-Eloy plus propre
Durant l'été, des jeunes se sont investis dans le nettoyage des entrées et des cages d'escaliers de plusieurs immeubles de l'Opac.
Seize jeunes ont profité de l'été pour redonner un aspect plus présentable aux entrées et aux cages d'escaliers des immeubles de l'Opac, implantées à Saint-Eloy. ncadré par le comité mosellan de sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (CMSEA), équipe de prévention spécialisée, 16 jeunes différents du quartier ont nettoyé en profondeur et consciencieusement les entrées et cages d'escaliers des immeubles de l'Opac. L'atelier a débuté le lerjuillet lors d'une semaine-test au 22 rue du Fort-Gambetta et a été suivi par les entrées 2 et 4 rue Victor-Poulain, immeuble collectif de cinq étages. Pendant trois semaines, du 12 au 30 août, les entrées 6, 8, 10, 12 et 14 rue Victor-Poulain, suivies des entrées 2 à 14 rue Poulmaire, des immeubles rues Sechehaye, du Chapitre, Jean-Pierre Pêcheur, pour terminer par l'allée des Tulipes en faisant un détour par l'allée des roses. Les journées de travail commençaient dès 9 h pour se terminer à 15 h 30, avec un pause entre midi pour le repas. Des journées dures, et parfois laborieuses, mais dans l'ensemble la bonne ambiance générale primait sur le nettoyage.
Investissement efficace
Un tract de sensibilisation de la CSCV de Saint-Eloy avait été diffusé sur la quartier courant juin afin d'informer la population sur cette action qui visait à motiver et à responsabiliser les jeunes adolescents, mais aussi à leur faire prendre conscience du respect de leur environnement quotidien. II s'agissait également d'associer les locataires au maintien de la propreté des lieux.
Un double objectif a été fixé durant cette opération estivale : améliorer les rapports entre voisins, sensibilisés par une cage d'escaliers propre et accueillante, et construire entre jeunes et moins jeunes un contact et un dialogue intéressants.
Le coût total de l'opération de nettoyage est de 9700 F, pris en charge à 50 % par la commune et à 50 % par la direction départementale de la Jeunesse et des Sports. La société Onett, qui a un contrat de nettoyage avec l'Opac pour les immeubles du quartier, s'est chargée du prêt du matériel et de la fourniture des produits d'entretien, l'Opac a pris en charge la maintenance du matériel, l'électricité et la supervision technique du chantier. Une bourse a été versée directement aux jeunes à la fin de l'atelier pour leurs besoins scolaires ou autres.

 
Vendredi 20 septembre 1996 (RL)
La police municipale affûte son mordant pour mettre les délinquants sur les dents
Résolue à lutter contre l'insécurité, la municipalité a mis en ligne ses policiers communaux épaulés par un berger allemand. Une présence qui rassure et permet d'engranger des résultats.
Parmi les soucis qui assaillent la ville de Woippy en tant que commune abritant d'importants quartiers populaires, l'insécurité arrive au premier plan. Cette question lancinante irrite à ce point la population, qu'elle a constitué le sujet majeur des dernières élections, municipales.
Sitôt élue, l'équipe municipale s'est dotée d'un adjoint en charge des problèmes de sécurité. Gilles Bouffin a ainsi pris le problème à bras le corps, et a profité de la période estivale afin de susciter une opération sécurisation. Sous la direction de Claude Roulet, le patron des policiers municipaux, une surveillance de la voie publique et des bâtiment s'est engagée. Epaulés par un berger allemand, les policiers ont entrepris de « mettre la pression » dans la rue. Dotés de moyens de transmission modernes, ces policiers peuvent être alertés en permanence, et sont ainsi en mesure d'intervenir au plus vite. « A 19 h nous avons été appelés pour une histoire de trafic de drogue à Saint-Eloi et à 19 h 20, nous nous étions assurés du dealer. A 20 h, l'homme était aux mains de la police nationale » explique Gilles Bouffin.
Moins de vols à l'arraché
Les six policiers municipaux et leur compagnon à quatre pattes tournent de façon aléatoire, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Cette présence quasi permanente permet de tisser des liens avec la population, et cette relation a des retombées positives. « De plus en plus, les gens nous téléphonent, et nous renseignent. Ils participent ainsi à leur propre sécurité » explique l'un des policiers.
A cette mobilisation des vacances, a succédé une poursuite de la démarche, d'abord au profit des collèges, mais aussi plus largement, de la sécurité des biens et des personnes.. « Les résultats sont dès à présent perceptibles. Nous avons eu moins de vols à l'arraché ou à la roulotte. » Pour que leur action soit fructueuse, les policiers municipaux travaillent en relation étroite avec la police nationale, la gendarmerie et la douane. « Il s'agit pour nous d'une expérience pilote et passionnante. C'est vrai que nous sommes très présents, mais la méfiance des délinquants, et le recul de leurs activités sont notre récompense. Nous ramenons la loi d'où elle n'aurait jamais dû sortir » insiste Claude Roulet.
Précieux chien
La présence permanente de la police dans la ville est un argument fort que le public apprécie : « Les gens sont contents de nous voir et les dealers nous craignent. Tout ne se passe pas facilement, et nous sommes parfois pris à partie. Mais avec le concours de notre auxiliaire canin les choses rentrent très vite dans l'ordre. » Le chien est, à plusieurs reprises, parvenu à sortir les policiers municipaux d'un mauvais pas. Parfois aussi, les policiers sont la cible de lanceurs de cailloux, si bien qu'ils ont rebaptisé une rue de Saint-Eloi du patronyme éloquent de « rue des Cailloux ». Cette police de proximité peut aussi s'exercer à la demande, au profit du troisième âge, ou des médecins et infirmiers. Au delà de la participation à « Tranquillité-vacances », la police municipale entend maintenir la pression. Sa connaissance du terrain et des personnes sont devenus de précieux atouts : « Les véhicules suspects sont répertoriés, et nous visitons chaque recoin des quartiers. Cela oblige certains trafics à se déplacer. Jusque là, rue Gabriel-Poulmaire à SaintEloi les trafiquants de drogue oeuvraient pas dizaines. Maintenant ils sont beaucoup plus rares. Nous sommes à l'affût de tout, et nous savons ce que se passe. Le public vient à nous, les gens ont moins peur. » Le travail va bientôt trouver de nouvelles ramifications, car les concierges des quartiers sensibles seront associés à la cellule de prévention et d'alerte. A Woippy, le combat contre l'insécurité s'est engagé avec force et détermination, mais seul le maintien d'une présence active permettra d'engranger des résultats durables.   M. G.
Police municipale : Tél. 08 58 67 55 ou 87 34 63 21.

Année 1997




 
Année 1998

Mercredi 7 janvier 1998 (RL)

 
Samedi 17 janvier 1998

 
Lundi 19 janvier 1998

 

 




 

 

 

 
Année 1999


 

 








 

Ce Plan guide 99 comporte 64 pages

 
Non datée, mais supposée début 1999





Edition sans date, mais supposée début 1999








 

 


 
Edition sans date, mais supposée fin deuxième trimestre 1999








 
Edition sans date, mais supposée fin 1999








 
Tracts sans date




 


 


| Retour menu : La ville de Woippy | Haut de page | Page précédente : 1980 | Page suivante : 2000 |

raconte-moi-woippy Retour menu