raconte-moi-woippy Retour menu

Presse locale : Informations, Faits divers, Courriers, Annonces ( 1947 )

Journaux consultés et abréviations utilisées Sources
Républicain Lorrain (RL)
Le Lorrain (LL)
Le Messin (LM)
  Les journaux consultés sont issus des collections de la Bibliothèque-Médiathèque de Metz-Pontiffroy, des Archives municipales de Metz et des Archives départementales de la Moselle.
(références disponibles sur place)

| Année précédente (1946) | Année suivante (1948) |

Année 1947

Vendredi 3 janvier 1947
Ameublement GUSSE. Woippy, 23 rue de Nachy. Ouverture du magasin le 3 janvier. Ouvert tous les jours de 9 à 12 heures. Livraison immédiate. (LL)

Dimanche 5 janvier 1947
- Demande de matches.
Par F.C.Woippy. Equipe première contre équipe troisième et deuxième division, libre 12 et 26 janvier, 2 et 23 février, 16 mars, et reste de la saison.
Equipe réserve, 26 janvier, 2, 9 et 23 février, 9, 16 et 30 mars, et reste de la saison.
Equipe cadets, libre toute la saison.
Adresser la correspondance à M. Stef E., secrétaire, 8, rue Rose-Marcus à Woippy (Moselle). (LL)
- Soirée théâtrale organisée par les Jeunes filles, la dimanche 2 février, à 20 heures, au Café du Lion d’Or.
- Engagés volontaires. Lundi 3 février, réunion au Café Paulin, à 20 heures. (LL)

Etude de Me G. MICHEL, docteur en droit, notaire à Metz, 36, place St-Louis. Tél. 14.88.
Le lundi 13 janvier 1947, à 14 heures, à Woippy (Maison-Neuve), au Café HOURT, il sera procédé à l’adjudication de : Deux MAISONS d’habitation situées à Woippy (Maison-Neuve), route de Thionville, nos 54 et 56, de terrains industriels pouvant être raccordés au chemin de fer, et de terres, près et vergers, situés sur le ban de Woippy et de La Maxe, appartenant aux héritiers Julien LAPOINTE.
Pour tous renseignements, s’adresser à l’étude ou MM. G. Job-Vormus & P. Lazard, négociants en immeubles à Metz, 35, avenue Foch. (LL)

Samedi 11 janvier 1947
Soirée.
Dimanche 12 janvier, grand bal à partir de 19 h. 30, salle Natier. La salle sera chauffée.
Chez nos aviculteurs. Les membres de la Société d'aviculture « Le Progrès » sont informés que la réunion générale annuelle aura lieu samedi prochain 11 janvier, au café Mangenot, à 20 h. (LL)

Samedi 18 janvier 1947
Grand bal. Les Anciens des Amis de la Gaieté organise dimanche prochain, 19 janvier, un grand bal, au Café du Commerce. (LL)

Dimanche 19 / Lundi 20 janvier 1947
Engagés volontaires. Réunion mardi 21 janvier à 20 heures, au Café du Lion d’Or. (LL)

Vendredi 24 janvier 1947
Aviculture. Aucune décision n’ayant été prise lors de la dernière réunion générale annuelle du 11 janvier, tous les membres de la société d’aviculture sont priés d’assister à la réunion général nouvelle qui aura lieu dimanche prochain 26 janvier, à 14 h. ? 45, dans la salle du café Natier. A part l’ordre du jour, tirage de lapins. Le comité. (LL)

Samedi 1er février 1947
Soirée théâtrale organisée par les jeunes filles, dimanche 2 février, à 20 heures, au Café du Lion d’Or.
Engagés volontaires. Lundi 3 février, réunion au Café Paulin, à 20 heures. (LL)

Vendredi 14 février 1947
Société d’aviculture. A l’occasion du Mardi Gras 18 février, à partir de 17 h., grand bal paré et masqué, au café du « Lion d’Or », organisé par la Société d’Aviculture.
Sapeur-pompiers. Dimanche prochain 16 février, réunion générale de tout le corps à 11 h., salle de la mairie. (LL)

Samedi 15 février 1947
Section des Engagés volontaires. Réunion générale le lundi 17 février, à 20 h., au café Bader. Ordre du jour : Abonnement au journal, cotisation pour l’année 1947, congrès de Strasbourg. (LL)

Dimanche 16/ Lundi 17 février 1947
FC WOIPPY.
Aujourd’hui, au stade Général-Gibon, Championnat de Lorraine : F.C.Woippy à 14 h. 30.
En lever de rideau, à 13 h. 30 : F.C.W. (cadets) – U.S. Ban-St-Martin (cadets).
A partir de 19 h. 30, grand bal de nuit paré et masqué. (LL)

Mardi 18 février 1947
Dans le clubs.
F.C.Woippy bat U.S. Richemont 7-3.
Battus à l’aller par 5 buts à 1, les gars de Woippy, en net progrès, se sont réhabilités et c’est par un score non moins sévère qu’ils ont disposé de leurs valeureux adversaires. La mi-temps fut atteinte sur le score de 2 buts à 1 en faveur de Richemont.
En seconde mi-temps, grâce à un jeu de passes remarquables et une combativité qu’on ne lui connaissait pas, l’équipe locale s’adjugea une victoire très méritée. A Woippy, nous féliciterons tous les joueurs. Buts marqués par Crast (3), Genet I (2), Nadé (2).
Remarqués à Richemont : Albrecht et Marchand.
En lever de rideau : U.S. Ban-St-Martin (cad) bat F.C.Woippy (cad) par 1 à 0. (LL)

Vendredi 21 février 1947
- Union nationale des Combattants de Woippy. Une permanence aura lieu à la mairie le dimanche 23 février et les deux dimanches suivants, de 11 h. à midi, pour l’encaissement des cotisations de 1946 et 1947.
- Echos du carnaval. Rares étaient les masques dans les rues de la cité des fraises, reconnue pourtant gaie et pleine d’entrain pendant les jours de carnaval. Pourtant, un char chargé de travestis fit son apparition le mardi, venant d’un village voisin, apportant un peu de gaîté. Le bal du dimanche remporta un très beau succès, mais le clou de la vieille tradition fut le bal du Mardi Gras organisé par la société d’aviculture. Le concours des plus beaux masques fut un vrai succès. (LL)

(Avis divers)
Etablissements Eugène SCHOLTES. Société à responsabilité limitée au capital de 5 518 000 frs. Siège social à WOIPPY (Moselle). Route de Thionville.
TRANSFERT DE SIEGE SOCIAL.
I. Suivant acte sous seings privés, en date des 1er janvier et 15 mars 1942, enregistré à Tournus, le 30 mars 1942, folio 40, case 647, dont un original a été déposé aux minutes de Me Paul MIOT, notaire à Tournus, le 29 juin 1942, il a été constitué une Société à responsabilité limitée, ayant pour objet l’exploitation d’un fonds de commerce de fabrication et vente de cuisinières à gaz et à charbon, de cuisinières électriques et mixtes, réchauds, radiateurs, installation de cuisines et toutes opérations industrielles, financières, mobilières ou immobilières se rattachant même indirectement à l’objet de la Société.
La durée de la Société a été fixée à 99 années, qui ont commencé à courir la 1er janvier 1942 pour finir la 31 décembre 2040 avec faculté pour les associés de se retirer de la Société tous les cinq ans.
Le siège social primitif a été fixé à TOURNUS, route de Chalon.
La Société a pour dénomination « ETABLISSEMENTS Eugène SCHOLTES ».
M. Eugène SCHOLTES, industriel, demeurant à TOURNUS, rue du Nord, a apporté à la Société :
1° Un fonds de commerce de fabrication et vente de cuisinières à gaz et à charbon, de cuisinières électriques et mixtes, réchauds, radiateurs, installations de cuisines et tous autres accessoires de chauffage qu’il exploitait à TOURNUS, route de Chalon, inscrit au Registre du Commerce sous le n° 1786, comprenant la clientèle, le nom commercial, l’achalandage, le droit à l’exploitation des brevets, le bénéfice des marchés en cours et tous autres éléments incorporels, le tout évalué … 100 000 frs.
2° Le matériel, le mobilier, l’outillage et les installations évalués … 1 680 000 frs.
3° Les marchandises neuves évaluées … 1 750 000 frs.
4° Un matériel de transport évalué … 46 000 frs.
5° Diverses créances commerciales s’élevant à … 835 000 frs.
6° Une somme en espèces s’élevant à … 389 000 frs.
Les associés ont apporté, en outre, une somme en espèces s’élevant à … 1 000 000 frs.
Ensemble des apports … 5 800 000 frs.
Toutefois ces apports étaient grevés d’un passif de … 1 800 000 frs.
En sorte que le capital social était de … 4 000 000 frs.
La Société est administrée par MM. Paul et Maurice SCHOLTES, tous deux industriels, demeurant à TOURNUS, rue du Nord. Ils ont les pouvoirs les plus étendus pour agir au nom de la Société qu'ils engagent par tous les actes portant la signature sociale.
Les associés peuvent, sur la proposition des gérants et avec la majorité requise pour les décisions ordinaires, affecter tout ou partie du solde des bénéfices revenant aux parts sociales, à la création de tous fonds de réserve dont l'emploi est déterminé par eux et à tous reports à nouveau.
II. - Suivant délibération en date du 24 décembre 1942, enregistré à Tournus, le 29 décembre 1942 folio 48, case 815, les associés ont décidé d'augmenter le capital et de le porter à 4 450 000 francs au moyen d'un apport fait à la Société par M. Eugène SCHOLTES d’un stock de marchandises détaillées dans un état annexé à ladite délibération et enregistrée à Tournus le 29 décembre 1942, folio 48, case 816, s’élevant à 450 000 francs en rémunération duquel M. Eugène SCHOLTES a reçu 1 500 parts de 1 000 frs, numéros 4001 à 4150.
III. - Suivant délibération en date du 10 octobre 1944, enregistrée à Tournus le 27 octobre suivant, folio 62, case 993, les associés ont décidé d'augmenter le capital et de le porter à 5.518.000 francs par incorporation d'une somme de 1.068.000 frs prélevée sur la réserve spéciale de la société, en représentation de cette augmentation de capital, il a été créé 1 068 parts nouvelles de 1 000 francs chacune numérotées de 4 061 à 5 510, et attribuées aux associés en proportion de leurs droits.
IV. - Suivant délibération en date du 27 janvier 1947, dont un extrait certifié conforme par l'un des gérants a été enregistré à Tournus le 10 février 1947 folio 85 case 1308, les associés ont décidé de transférer, à compter du 10 février 1947, le siège social de TOURNUS à WOIPPY (Moselle), route de Thionville.
Deux expéditions des statuts, annexées à l'acte de dépôt sus-relaté, et deux exemplaires de chacune des délibérations des 24 décembre 1942, 10 octobre 1944 et 27 janvier 1947 ont été déposés au Greffe du Tribunal de Commerce de Metz, le dix-neuf février mil neuf cent quarante-sept.
Pour extrait. Un des gérants : M. SCHOLTES. (LL)

Samedi 22 février 1947
En marge de la légende du Graoully
TEL QU’IL A EXISTÉ
Le graoully messin est à l’ordre du jour. Conférences et article de revue lui sont consacrés.
Les données de la paléontologie lorraine ont permis à un naturaliste messin de soutenir que l’allégorie classique du paganisme vaincu par le christianisme (un dragon enchaîné) s’est trouvée concrétisée à Metz par la découverte réelle d’ossements fossiles ayant appartenu à d’authentique « dragons ».
On ne peut douter de la valeur de cette hypothèse lorsqu’on examine cette tête d’Ichthyosaure recueillie en 1913 par M. Albert Sallerin dans les sédiments jurassiques d’une carrière de chaux, non loin du confluent de la Seille et de la Moselle.
Le lit de la Seille est creusé dans les couches riches en débris d’Ichthyosaure, et il est digne de remarque que c’est dans la Seille que selon la tradition, saint Clément s’en fut noyer le Graoully.
LE GRAOULLY D’AUJOURD’HUI
Et voici l’effigie du Graoully conservée de nos jours dans la sacristie de la Cathédrale.
C’est, pour l’essentiel, le monstre qui figurait aux processions des Rogations avant la Révolution et que les Bénédictins ont reproduit dans leur « Histoire de Metz », en 1769.
Mais, en 1864, Bartélemy, suisse à la Cathédrale, l’a couvert d’un revêtement de cuir qui ne laisse voir que la tête et les pattes. (LL)

Mercredi 26 février 1947
Section des Expulsés. Assemblée générale, jeudi 27 février, à 20 heures, Café Natier. (LL)

Jeudi 27 février 1947
Société d’aviculture.
Samedi prochain, 1er mars, réunion générale au Café du Lion d’Or, à 20 heures. Ordre du jour très important.
Sapeurs-pompiers. Dimanche prochain 2 mars, manœuvre de tout le corps. Rassemblement à 7 heures devant le local du matériel d’incendie. Tenue de feu. (LL)

Samedi 1er mars 1947
Malgré-Nous. Réunion samedi 1er mars à 20 heures, au café Bader. (LL)

Mercredi 5 mars 1947
Près du château de Ladonchamps, deux voitures entrent en collision.
Hier, vers 12 h. 15, route de Thionville, à 2 kilomètres environ de la sortie de Woippy et à proximité du château de Ladonchamps, une voiture de la Brasserie de Fontoy, conduite par M. Henri Monseur, habitant Thionville, est entrée en collision avec la voiture de M. Pierre Raim, 36 ans, commerçant, demeurant 33, boulevard Maginot. M. Monseur sérieusement blessé à la tête fut immédiatement conduit chez le docteur Job, à Maizières, puis transporté à l’hôpital de Hayange. Sous la violence du choc, une roue de la camionnette fut projetée à 15 mètres environ du lieu de l’accident. Dégâts matériels importants. (LL)

Engagés volontaires. Aujourd’hui à 20 h., au café du Bon Coin (Remringer), assemblée annuelle. Tous les E.V. des deux guerres, de Woippy et des villages voisins, sont cordialement invités. Le secrétaire départemental, M. Thiss, et notre délégué départemental à la propagande, M. Bageot, prendront la parole.
Ordre du jour : Compte-rendu moral et financier, congrès de Strasbourg, abonnement au journal et cotisation 1947, renouvellement du comité.

Sport. Résultats de dimanche dernier.
Woippy – Saint-Julien 2-1.
En déplacement, Woippy a confirmé son beau redressement et s’est racheta de l’échec du match aller. Partie plaisante et correcte des deux équipes. Bon arbitrage. (LL)

Jeudi 6 mars 1947
Assemblée générale des expulsés. Le 27 février, à 20 heures, au café du Commerce, s’est tenue la réunion annuelle de la section des expulsés.
Parmi les personnalités présentes, citons : M. Paul, président du groupement ; M. Sansy, secrétaire ; M. Seignobos ; M. Sechehaye, président d’honneur ; M. l’abbé Guénot ; M . Billotte, président de la section et le comité au complet. M. Paul donna quelques précisions sur les revendications en cours et sur une entrevue avec M. Schuman, ministre des Finances, qui doit avoir lieu au début du mois. M. Sechehaye remercie personnalités et membres et il espère que l’année 1947 nous apportera du nouveau, car jusqu’à présent, il n’y a pas eu grand chose de fait pour les expulsés.
M. Billotte A., nous donne lecture de plusieurs circulaires, notamment d’une motion adressée à MM. les parlementaires de la Moselle concernant la prime dite de réinstallation : 1° que la prime de 750 francs soit portée à 7 500 francs ; 2° que les réparations des dommages divers de guerre soient faites à la valeur de remplacement des articles perdus et non à la valeur au moment de la perte ; 3° qu’un vestiaire soit mis à la disposition des expulsés et sinistrés.
Sur la proposition de M. Sechehaye, le comité est réélu à l’unanimité par l’assemblée. (LL)

Samedi 8 mars 1947
Concours de belote. Demain dimanche, à 15 heures, concours de belote au café Gouy-Hourt. (LL)

Mardi 11 mars 1947
- Producteurs de fraises.
Le syndicat des Producteurs de Fraises à Woippy informe ses membres que l’assemblée générale aura lieu le dimanche 16 mars, à 15 h., salle Natier, à Woippy, et leur demande dans leur intérêt, d’y assister en grand nombre.
L’ordre du jour sera affiché à la porte du syndicat et à la mairie de Woippy, ainsi qu’à Saint-Remy et Bellevue.
- Engagés volontaires. L’assemblée générale s’est tenue le 5 mars, au café Reimringer. M. Thiss, secrétaire départemental, ouvre la séance à 20 h. et demi et remercie les camarades présents, puis M. Billotte, président de la section, retrace l’activité de la section pendant l’année écoulée. On passe ensuite à l’élection du comité. Sont réélus : Président : M. Billotte A. ; vice-présidents : MM. Ladaique et Hotz F. ; secrétaire : M. Gusse ; trésorier : M. Billotte G. ; assesseurs : MM. Proust, Gusse A., Hennequin A., Paulin Jean.
Ensuite M. Bageot, secrétaire de l’U.F.A.C., donne quelques détails sur le Congrès de Strasbourg. (LL)

Mercredi 12 mars 1947
Sport.
FC Woippy (c.) – Cercle Devant-les-Ponts (c.) 0-10.
Après un brillant succès de dimanche dernier sur les cadets de Marly par 8-0, l’équipe cadet du C.D.P. vient de prouver sa forme actuelle en disposant assez facilement des cadets de Woippy. Toute l’équipe est à féliciter. Bon arbitrage de M. Stef, de Woippy.
Fleury – Woippy 3-6.
F.C.Woippy mixte bat U.S.Pouilly par 10 à 2.
Le F.C.Woippy devant une belle galerie, est venu faire une belle démonstration de football. L’état du terrain gras ne permit pas, surtout aux jeunes locaux de tenir devant la science et le savoir-faire de Woippy. Néanmoins, cela aura permis à ceux-ci de mesurer la distance qui leur reste à parcourir pour arriver à égaler la 3e division. (LL)

Mardi 18 mars 1947
Le camp de Woippy et le fort de Queuleu reconnus comme lieux de déportation.

Des centaines de victimes de la Gestapo ayant eu à subir la détention et les tortures au fort de Queuleu et au camp de Woippy n'avaient pu, jusqu'à présent et malgré de pressantes interventions, être reconnus comme déportés et, de ce fait, se trouvaient écartés des avantages rattachés à cette reconnaissance.
Nous croyons savoir qu'une décision interministérielle - Finances et Anciens combattants - sera publiée en fin de semaine et donnera satisfaction aux intéressés, à condition que ces derniers justifient d'une détention d'au moins trois mois.
Cette décision serait prise d'un commun accord par les deux ministres intéressés du fait que la proposition de loi de M. Mondon, plus complète et devant notamment amener la suppression de la date illogique et limitative du ler mars 1945, touchant d'autres déportés, risquait de ne pas être présentée à la Chambre avant de longs mois. Les rescapés des camps et prisons d'Allemagne espèrent que cette dernière question trouvera, elle aussi, une solution favorable dans un avenir rapproché. (LL)

Samedi 22 mars 1947
Soirée récréative. Dimanche 23 mars, à 20 heures, salle du Lion d’Or, soirée organisée par le Souvenir Français. Programme très varié, drame, pièces militaires, orchestre, chansons. Final, apothéose « La France ». Toute la population y est cordialement invitée. Ouverture des portes à 19 heures. (LL)

Dimanche 30 / Lundi 31 mars 1947
F.C.Woippy. En championnat de Lorraine, les locaux reçoivent dimanche prochain la rude équipe de l’U.S.O. Messine. Devant leur public, ils de doivent de confirmer le beau redressement qu’on s’est plu à noter lors de leurs dernière sorties. Coup d’envoi : 14 h. 30. En lever de rideau F.C.Woippy (rés.) – U.S.richement (rés.). (LL)

Dimanche 6 / Lundi 7 avril 1947
OFFRES D’EMPLOIS
Recherchons pour entrée immédiate une dizaine de jeunes gens de 16 à 18 ans pour fabrication de grillages et articles dérivés. Faire offre à la Sté Tréfilor à Woippy, Metz Tél. 33.77. (RL)

Jeudi 10 avril 1947
- Société d’aviculture. Samedi prochain, 12 avril, réunion générale de la société au café Bader, à 20 h.. Tirage de lapins.
- Sapeurs-pompiers. Dimanche prochain 13 avril, manœuvre mensuelle de tout le corps. Rassemblement devant le local du matériel d’incendie, en tenue de feu, à 7 heures. (LL)

Samedi 12 avril 1947
Séance récréative. Les jeunes filles donneront, dimanche, à 20 heures, dans la salle du « Lion d’Or », une séance récréative. (LL)

Mercredi 16 avril 1947
Sport.
Woippy – Mondelange, 2-2.
En déplacement à Woippy, le leader a dû concéder son premier match nul de la saison. La partie fut âprement, mais très correctement disputée par deux équipes en belle forme. Les locaux ont ainsi démontré que la lourde défaite du dimanche précédent n’était qu’un accident et que le redressement de ces derniers dimanches était bien réel.
Dimanche prochain, les deux équipes du F.C.Woippy recevront les équipes correspondantes du C.S.Montois-la-Montagne. Coup d’envoi à 13 h. 30. (LL)

Samedi 19 avril 1947
Engagés volontaires de la 1ère Armée Française. Dimanche 20 avril, à partir de 19 h. 30, grand bal dans la salle du Café du Commerce. Orchestre de choix. (LL)

Mardi 22 avril 1947
Soirée dansante. Le 27 avril, à 14 heures, bal de la jeunesse. S’inscrire chez Feyte Roland, et chez Gribelbauer Joseph. (LL)

Samedi 26 avril 1947
- Engagés volontaires. Le 28 avril, à 20 h. 30, au Café Paulin, organisation de la fête des Fraises.
- Radio-crochet. Dimanche, à 20 heures, salle Evrard (Au Lion d’Or), radio-crochet organisé par la jeunesse de Woippy. Inscriptions chez Feyte Roland et chez Gribelbauer Joseph. (LL)

Dimanche 27 / Lundi 28 avril 1947
Avis mortuaire.
Décès de Monsieur Joseph Léonard, instituteur honoraire, Officier de l’Instruction Publiques, Médaille d’argent de l’Education Nationale, décédé à Woippy, le 25 avril 1947, à l’âge de 71 ans. Domicile mortuaire : 82 rue de Metz, à Woippy. (…)

Nécrologie.
M. Joseph Léonard. Nous apprenons avec peine la mort de M. Joseph Léonard, instituteur honoraire, décédé à l’âge de 71 ans, à Woippy, où il s’était retiré au moment de da retraite. Le défunt, pédagogue averti, fut pendant près de 30 ans l’éducateur de la jeunesse de Lorry-lès-Metz, où son souvenir est encore gravé dans bien des cœurs.
A Mme Léonard, son épouse, à Mme et M. Pougué, chef de division à la Préfecture, son beau-frère, ainsi qu’à toute la famille, le « Lorrain » présente l’expression de ses sincères condoléances. (LL)

Mardi 29 avril 1947
Obsèques. Hier, lundi ont eu lieu les obsèques imposantes de M. Joseph Léonard, ancien instituteur de Semécourt et de Lorry-lès-Metz . Un long cortège d’amis du défunt, parmi lesquels on remarquait notamment des délégués du corps enseignant, des habitants de Woippy, de Lorry et de Semécourt, du personnel de la Préfecture et du clergé, suivit le char funèbre. Magnifique témoignage de sympathie et de reconnaissance à l’égard de l’éducateur disparu. Après l’office, et avant que le corps ne fût transporté à Semécourt où devait avoir lieu l’inhumation, M. Krummenacker, ancien directeur d’école, retraça avec émotion la belle carrière du défunt pour qui l’enseignement n’avait cessé d’être un sacerdoce et une mission. A Mme Léonard et à toute la famille, le « Lorrain » renouvelle l’expression de sa douloureuse sympathie. (LL)

Mercredi 30 avril / Jeudi 1er mai 1947
Soirée. A l’occasion de la fête du travail, bal à partir de 20 heures, salle Natier. La jeunesse des environs est invitée. (LL)

Sport.
Corny - Woippy 0-2.
Corny, incomplet, fournit une piètre exhibition devant une équipe volontaire qui força la victoire.
Devant une équipe d’Ancy renforcée, la réserve remporte une nouvelle victoire par 4 buts à 2.

Vendredi 2 mai 1947
Avis mortuaire.
Décès de Madame Veuve Alfred STEF, née Marie DENIS, décédée à Saint-Remy (Woippy), le 1er mai 1947, dans sa 62ème année.

Samedi 3 mai 1947
Sapeurs-pompiers. Dimanche prochain 4 mai, manœuvre de tout le corps. Rassemblement devant le local du matériel d’incendie, à 6 heures ; tenue de feu. (LL)

Mardi 13 mai 1947
Bénédiction et remise du drapeau du Souvenir Français.
Dimanche prochain, 18 mai, sous la présidence du général Brion, délégué général du Souvenir Français, aura lieu, à Woippy, la bénédiction et la remise du drapeau de la section locale.
A 14 h. 30, bénédiction en l'église paroissiale. Sermon de M. l’aumônier militaire Barlier. Ensuite, remise du drapeau devant le monument aux Morts.
Tous les groupements d'Anciens Combattants, de la Résistance et les Sections du S. F. sont cordialement invités à la cérémonie.
Un car partira de Metz, place d’Armes, à 14 h. Retour après la manifestation. (LL)

Mercredi 14 mai 1947
F.C.Woippy. réunion générale obligatoire de tous les joueurs, mercredi 14 mai à 20 h. 30, salle Natier. (LL)

Jeudi 15 mai 1947
- Remise du drapeau du Souvenir Français. Dimanche 18 mai prochain, à partir de 14 h. 30 se déroulera à Woippy la cérémonie de la bénédiction et de la remise du nouveau drapeau de la section locale du Souvenir Français sous la présidence du général Brion, délégué général. Un car quittera Metz (place d'Armes), à 14 heures précises et sera réservé aux dirigeants et porte-drapeau des groupements d'anciens combattants et sociétés patriotiques qui sont cordialement invités à prendre part à cette manifestation.
- Engagés Volontaires. La section organise samedi, à partir de 20 heures, un grand bal dans la salle du café du Lion d'Or. (LL)

Samedi 17 mai 1947
- Section des « Malgré-Nous ». Rassemblement de tous les membres, dimanche 18, à 14 h., à l'école de garçons, pour la bénédiction du drapeau de la section du « Souvenir Français ».
- Bal. La section des E. V. invite leurs amis des villages voisins, à venir se divertir au bal, qu'ils organisent aujourd'hui samedi, à 20 h., salle du « Lion-d'Or ». (LL)

Une vue pendant la cérémonie de la bénédiction à l'église paroissiale. (Est-Photos.)

Mardi 20 mai 1947
Bénédiction du nouveau drapeau du Souvenir Français à Woippy.

Dimanche après-midi, une cérémonie patriotique s’est déroulée à Woippy, sous la présidence du général Brion, délégué général du Souvenir Français en Moselle, assisté de M. René Petitjean, délégué général-adjoint, et le commandant Trévelot de Trévalot, secrétaire général.
Formé du corps des sapeurs-pompiers, de la société de musique de Metz-Devant-les-Ponts et des enfants des écoles, un cortège s’est rendu à l’église paroissiale, où le drapeau a été béni par M. le curé Guénot.
Plusieurs allocutions furent prononcées par MM. Henry, président local, le général Brion et Petitjean. (LL)

A WOIPPY.
Emouvante cérémonie pour la remise du drapeau à la section du Souvenir Français.
La petite ville de Woippy a vécu dimanche une belle journée patriotique à l'occasion de la remise de son drapeau à la section du Souvenir Français.
Un cortège se forma, conduit par le corps des sapeurs pompiers de Woippy, avec son drapeau, et qui groupait les enfants des écoles, conduits par leurs maîtres, la Musique « La Renaissance » de Devant-les-Ponts, les drapeaux de différentes associations, notamment ceux du Souvenir Français de la Moselle, des sections de Metz, Queuleu, Montigny, les Anciens des chars, les Médaillés Militaires, la Croix Rouge, le Corps Urbain de Metz, les Expulsés, etc, ainsi qu'une foule nombreuse.
Dans l'église en reconstruction, au cours des vêpres solennelles, M. l'abbé Guénot, curé, rappela l'œuvre du Souvenir Français et définit le symbole du nouveau drapeau, l'ancien ayant été détruit pendant l'occupation. Dans le chœur avaient pris place les personnalités parmi lesquelles le général Brion, délégué général du S. F. en Moselle, Petitjean, délégué adjoint, le commandant Trévelot de Trévalot, MM. Henry, président du S.F. de Woippy, Sechehaye, maire, le commandant Aubrée et le lieutenant Didelot du Service du matériel.
Après la cérémonie religieuse et à l'ombre des échafaudages, non loin de la grotte, les participants se retrouvèrent pour la remise du drapeau. Tout d'abord, M. Henry, après avoir rappelé la vie de la section dans les événements, évoqua la perte de l'ancien drapeau et remercia les personnalités de leur présence. Puis le général Brion définit le caractère de la cérémonie et les buts du S. F. A la fin de son allocution, il remit le drapeau au président de la section locale qui lui-même le confia à son porte-drapeau M. Muller. Aussitôt après le délégué général déposa au nom du S. F. une gerbe au pied du monument aux morts, tandis qu'éclatait la sonnerie « Aux Morts », suivie de la Marseillaise.
A l'issue de la cérémonie, un vin d'honneur groupait une dernière fois les personnalités. Plusieurs allocutions furent prononcées et vivement applaudies. (RL)

Jeudi 22 mai 1947
Echos du Palais.
Les tortionnaires du camp de Woippy.
Nos lecteurs se souviennent de la récente arrestation en Allemagne et du retour à Metz, sous bonne escorte, de l’ex-SS Kirchhœffer, recherché pour répondre des forfaits qui lui sont imputés par les anciens détenus du camp de Woippy. Ce retour en Moselle de K. arrivait à point, car il va permettre de tirer au clair les arguments d’une autre brute, le dénommé Bachmann, dont le dossier était sur le point d’être renvoyé devant le tribunal militaire. C’est que Bachmann, en effet, rejetait sur Kirchhœffer la mort, notamment, de quelques détenus. Donc, si l’instruction de B. se prolonge, ce sera dans l’intérêt de la vérité et celui-ci aura au moins la satisfaction de comparaître qen même temps que son peu intéressant comparse. (LL)

Vendredi 23 mai 1947
- Succès scolaire.
Le jeune Michel Arnould a passé avec succès l’examen des bourses. Cet enfant est le fils de M. Désiré Arnould, mort subitement en gare de Mâcon, lors des expulsions de 1940. Nos sincères félicitations à l’élève studieux et à son maître dévoué.
- Election de la reine des fraises. Le F.C.W. invite ses amis et connaissances à venir se distraire au bal le lundi 26 mai, à 19 heures, au café Natier, à Woippy. Election de la reine des fraises et de ses demoiselles d’honneur. (LL)

Samedi 24 mai 1947
F.C.Woippy. Le jour et le lundi de Pentecôte, l’équipe I se rendra à Marly, où elle disputera la Coupe de la Roseraie. Les nôtres devront donner le meilleur d’eux-mêmes pour remporter cet objet d’art.
Le jour de la Pentecôte, l’équipe réserve rencontrera, au stade Général-Gibon, l’équipe correspondante de l’U.S. Pouilly.
Le lundi de Pentecôte, le F.C. Woippy organise un grand bal à partir de 20 heures au Café du Commerce. Orchestre musette de premier choix. Tous les sportifs des environs y sont cordialement invités. (LL)

Mardi 27 mai 1947
Dans les clubs. Tournois de Pentecôte.
Au F.C.Woippy, le challenge de la Roseraie.
Matches éliminatoires.
F.C.Woippy – J.S. Fleury 4-2
R.S. Magny – S.C. Marly 2-1
Finales.
S.C. Marly – J.S. Fleury 3-1
F.C.Woippy – R.S. Magny 4-1
La Coupe de la Roseraie, offerte par M. Jouin, a été gagnée par le F.C.Woippy, tandis que le Challenge des commerçants de Marly a été attribué au R.S. Magny. Le 3ème prix, une coupe-calice, gagné par le S.C. Marly, a été offert par ce club ç la J.S. Fleury. Beau geste sportif qui mérite d’être signalé. Magnifique empoignade de quatre équipes égales. Affluence considérable.
La remise des prix a eu lieu au café Petitmangin, en présence de M. Jouin, le sympathique pépiniériste, du Conseil municipal ayant à sa tête M. Lartillerie, maire de Marly. Vin d’honneur, auquel assistaient un représentant du « Lorrain ».
Le coup d’envoi du dernier match a été donné par Mlle Simone Goulon, reine du football de Marly.
Félicitations à tous le organisateurs de cette belle compétition, notamment à MM. Paul Poly, président ; Berné, vice-président et Raymond Perrin, secrétaire du S.C Marly. (LL)

Mercredi 28 mai 1947
F.C. Woippy. Les dimanche et lundi de Pentecôte en déplacement à Marly, notre équipe fanion, rajeunie par l’incorporation de 7 juniors, s’est brillamment comportée et de haute lutte a remporté la « Coupe de la Roseraie ». S’étant qualifiée contre Fleury par 4 buts à 2, c’est par un score aussi net de 4 à 1 qu’elle a disposé de l’athlétique formation de Magny.
Les conseils avertis de notre nouvel entraîneur commencent déjà à porter leurs fruits et c’est avec confiance que les nôtres affronteront les ténors qui participeront au tournoi de la Fête des Fraises.
A Woippy, les « tous jeunes » ont remporté un demi-succès contre la J.S. de Pouilly.
- Lundi soir, au cours d’un bal parfaitement réussi, il fut procédé à l’élection de la Reine des Fraises et de ses demoiselles d’honneur.
Nous notons avec plaisir que les suffrages s’accordèrent à désigner la sœur de notre jeune gardien de but, Mlle Anny Petitjean, comme reine et de Mlles Ginette Munier et Jacqueline Schwingt comme demoiselles d’honneur. (LL)

WOIPPY a élu lundi sa « REINE DES FRAISES »
Reprenant une vielle coutume, la calme cité de Woippy élisait lundi sa Reine des Fraises, au cours d’un bal organisé d’impeccable façon par le Football Club, sous la présidence de M. J. Steff.
Comme bien l’on pense, une jeunesse fort nombreuse s’était donné rendez-vous dans la salle du café Natier décorée spécialement pour la circonstance. Un orchestre de choix diffusait largement une musique entraînante et les couples s’en donnèrent à cœur joie.
A 23 h. 30, il fut procédé à l’élection de la Reine des fraises et de ses deux demoiselles d’honneur. Le tournoi fut remporté de haute lutte parmi toutes les charmantes jeunes filles qui se pressaient dans la salle par Mlle Annie Petitjean. Ce fut Mlle Ginette Munier qui fut élue 1ère demoiselle d’honneur tandis que la seconde place revenait à Mlle Jacqueline Schwingt.
Tandis que les applaudissements crépitaient, une gerbe de fleurs fut remise aux trois gracieuses lauréates auxquelles le président du F. C. Woippy adressa ses sincères félicitations.
Puis, peu après, tous les participants se retrouvèrent à un excellent vin d’honneur au cours duquel plusieurs allocutions furent prononcées.
Et bien entendu cette charmante fête se termina très tard dans la nuit mais dans la joie générale. (RL)

Mercredi 4 juin 1947
La cueillette des fraises est commencée dans le Val Messin.
« La récolte n’a jamais été aussi mauvaise » disent les producteurs et la saison sera de très courte durée.
Les prix varient de 100 à 115 fr. le kg. chez le producteur et de 140 à 160 fr. chez le détaillant. La récolte des fraises bat son plein dans la val de Metz. Commencée dès samedi dernier, elle s’est organisée rapidement sur une grande échelle, mais la saison sera de très courte durée. Le soleil est de la partie, malheureusement, le manque de pluie réduit à néant les dernières espérances d’une meilleure récolte.
UN DIXIEME DE L’AN PASSÉ
L'année en effet a été très mauvaise, et la récolte de 1947 atteint péniblement le dixième de celle de l'an passé qui elle-même n'était que très quelconque. Et déjà l'on croit, si le temps reste chaud et orageux que tout sera terminé dans trois ou quatre jours.
Le président du syndicat des producteurs de fraises de Woippy, M. Koch, a bien voulu nous donner quelques tristes précisions :
« Le syndicat, nous a-t-il dit, depuis la Libération faisait chaque année, au premier jour de la récolte de 8 à 900 paniers. Cette fois nous n'en avons eu que 500 seulement. Lundi ce chiffre tombait à 350 et le troisième jour, n'était plus que de 250. Si cela continue, la saison sera très vite terminée ».
LES CAUSES DU MAL
Pour la fraise hâtive ou tomate, poursuit M. Koch, il semble que la récolte ne dépassera pas dimanche. Certains producteurs n'en ont même pas récolté, tant avait été importante la catastrophe causée par la gelée.
Celle-ci a détruit en fin avril de 40 à 45 % des plants de 2 à 3 ans, lesquels auraient pu assurer les récoltes futures. Les dégâts ont été encore plus importants pour les plants d'automne qui ont subi un dommage de 75%.
« Et, ajoute M. Koch, le malheur est qu'on ne sait pas encore comment remplacer les plants détruits. »
Pourtant cette année, un effort avait été fait par les producteurs, et 30 hectares de plus avaient été plantés. Aujourd'hui devant le résultat déplorable et le coup dur qu'ils enregistrent, nombre de producteurs hésitent à replanter. Certains préfèrent même pour ne pas tout perdre, retourner les champs et mettre à la place des fraises, des pommes de terre.
PAS D'EXPEDITIONS
Aucune expédition n'a été faite à la sympathique gare de Woippy, et tandis que avant guerre, des trains entiers de fruits savoureux et odorants partaient chaque jour pour Paris ou l'étranger, cette année pour arriver à faire un wagon, les producteurs vont être obligés de s'associer avec ceux de Lorry. Et la situation lamentable est la même pour toute la région au nord et au sud de Metz.
En 1937, nous dit encore M. Koch, nous avons eu pour la saison 172 000 paniers, mais oui, 172 mille, cette année, je ne veux même pas y penser quand on songe qu’en 1946, nous avons péniblement fait 10 wagons. Toute la récolte ira donc approvisionner le marché local, mais les demandes sont hélas trop nombreuses pour l'offre et la saison des fraises de Woippy aura tôt fait de s'achever.
Et les espérances pour l'an prochain sont tellement décevantes qu'aucun producteur ne veut faire de prévisions.
Cependant, malgré cette déplorable situation, Woippy, la charmante cité, pour ne pas perdre une vieille tradition, célébrera comme jadis le 22 juin « La Fête des Fraises », … des fraises qu’on ne reverra plus. (RL)

Jeudi 5 juin 1947
SUR LA ROUTE DU FER
Woippy transformé sera bientôt plus vivant que jamais. S’il est vrai que notre vingtième siècle est celui du progrès scientifique en même temps, hélas ! que celui de la brutalité, reconnaissons lui par ailleurs au moins une qualité, celle d’aimer le bonnes choses, à moins qu’un misanthrope ne préfère y voir un autre défaut, et même un pêché capital, celui de la gourmandise.
Tout ce préambule pour nous dispenser de présenter le bourg de Woippy, qui, dans l'immédiate banlieue de Metz, partage avec Novéant l'universelle renommée de nos fraises, une des gloires pacifiques, une des richesses aussi, de notre pays.
Une coquette ville
Woippy n'en a pas moins payé un lourd tribut à la guerre. C'était, au pied des côtes que surmontent à l'ouest les ouvrages puissants du groupe fortifié « Lorraine », un village, une sorte de petite ville plutôt, plantée à la lisière même de la vallée à fond plat où coule la Moselle ; une cité travailleuse et coquette nichée entre les deux forts Déroulède et Gambetta, voisinage toujours dangereux en temps de guerre, surtout si l'on y ajoute une importante voie ferrée, une industrie naissante, mais qui s'annonçait puissante, et tout cela aux portes mêmes du riche pays des usines de fer et des immenses aciéries.
Il y avait à Woippy, avant cette guerre, 2 204 habitants ; 7 ou 8 grosses cultures ; une vingtaine d’exploitations moyennes ; enfin quantité de ménages d'ouvriers ou d'employés, travaillant à Metz, Hagondange ou Rombas. Tout le monde y « faisait » aussi de la fraise et la coopérative des producteurs de fraises était et est encore un modèle du genre.
Un plan d'extension
Mais la guerre passa par là - on sait qu'elle détruisit surtout le centre de la localité, entre l'église, la mairie et l'école, tout en respectent les monuments publics, puis, de ci de là, quelques îlots vers le nord et le sud de l'agglomération.
Or, il existait en 1939 un plan d'extension de la ville vers la gare, avec création d'une grande place circulaire à mi-chemin entre la mairie et la station et tout un système de voies convergentes.
Ce plan est-il encore valable? C'est ce que nous sommes allés demander à M. Sechehaye, le dévoué maire de Woippy, qui a bien voulu résumer les projets de M. Berryer, l'urbaniste bien connu, projets approuvés par le Conseil municipal et actuellement étudiés en haut lieu.
I1 est évident que l'existence d'une zone centrale de destructions modifie toute l'économie du plan. On a renoncé à la place circulaire, représentée par notre photo, pour en créer une autre vers l'ouest, là où les immeubles ont été détruits. Une nouvelle voie prolongera la rue de Briey vers le centre pour aboutir au carrefour des rues de Metz et de Lorry. La partie sud de la rue de l'Eglise ne sera pas reconstruite. On y aménagera un square planté d'arbres.
Une autre artère partant de l'extrémité est de la rue de Rombas, gagnera en ligne absolument droite le carrefour des rues Foch et de la Gare. Aucune expropriation d'immeuble ne sera nécessaire et l'on dégagera le centre de la grosse circulation vers Rombas et la région minière. La même rue se prolongera vers Metz et se raccordera à une autre voie venant de cette ville.
Croisant cette grande rue, une autre qui viendra de la gare en direction du débit Saint-Nicolas débouchera sur la rue du même nom et la place.
La rue du Général-Gibon sera prolongés jusqu'à la route de Thionville ; la plupart des autres voies urbaines élargies, la rue Maréchal-Foch notamment.
Enfin une rue ayant même origine que la transversale de Rombas gagnera le quai de la gare des marchandises.
Egouts et Hobus
Avez-vous l'intention, avons-nous demandé, de construire, un réseau d'égouts ?
- « Pas pour l'instant, par manque d'argent, mais il existe tout un système d'évacuation par le ruisseau et diverses canalisations - à noter toutefois que la village n'étant surélevé que de deux mètres par rapport à la rivière, - il y a là une réelle difficulté, aggravée encore par le canal.»
- Et les immeubles de la Hobus ?
- Les blocs Hobus sont pourvus de bonnes canalisations. Il y a déjà 360 habitants dans ces blocs sur Woippy, 180 sur Metz. La mise en état irait beaucoup plus vite si la question des expropriations était réglée et si la Société des Habitations à Bon Marché savait à qui elle a affaire pour tout de bon.
Et M. Sechehaye, de nous annoncer pour finir que presque tous ses administrés sont actuellement revenus (il y en a 2 024) et de nous dire sa reconnaissance pour la Suisse et l'Entraide Française qui ont aidé généreusement sa commune à revivre.
Une ombre cependant : une petite cité méridionale, Cocumont, quelque part dans la région de la Garonne, avait été signalée par le Ministère comme étant la marraine de Woippy. Mais ce doit être le domaine de la Belle-au-Bois-Dormant, car voilà de cela des mois et elle n'a toujours pas donné signe de vie. La filleule ne s'en porte pas plus mal. R.C. (RL)

Vendredi 13 juin 1947
Succès scolaires (Ecole de garçons). Lauréats :
1° Bourses nationales, première série (reçu : 1 sur 1) : Arnould Michel.
2° Certificat d’Etudes Primaires (reçus : 11 sur 13) : Backar Albert, Bémer Jean-Marie, Bouché Pierre, Bertrand Claude, Dusselle Marcel, Petit Gérard, Pfeiffer Lucien, Ravidas Gérard, Thierry Paul, Schneider Antoine, Zahm Adrien.
3° Brevet Sportif Populaire (reçus 24 sur 26) : Arnould Michel, Bertrand Claude, Bémer Jean-Marie, Backar Albert, Burtin Jean, Bombardier Roger, Bott Marcel, Dusselle Marcel, Gille Jean-Marie, Germain Paul, Galotti Roland, Galleron Charles, Heipp André, Hacquard Paul, Mangenot Marcel, Petit Gérard, Pfeiffer Lucien, Remiatte René, Schneider Antoine, Schmitt François, Thierry Paul, Tiné Paul, Wéber René, Zahm Adrien. Nos félicitations. (LL)

Dimanche 22 juin 1947
Photographie (Est-Photos) : La fête des fraises à Woippy. La reine des fraises Mlle Annie Petitjean, entourée de ses demoiselles d’honneur (Mlle Ginette Munier, à droite, et Mlle Jacqueline Schwingt, à gauche), qui présidera la fête d’aujourd’hui.

Mardi 24 juin 1947
La fête des fraises à Woippy.
La capitale des fraises qui présentera longtemps encore les traces de la dernière guerre, oubliait pour quelques heures, dimanche, ses peines et ses misères à l’occasion de la traditionnelle fête qui couronne la récolte fraisière. Cette dernière n’a malheureusement pas procuré de grosses satisfactions cette année, mais on sait se consoler, à Woippy, des mauvaises années comme des … impôts.
En cette première journée d’été, l’annonce de la fête des fraises avait attiré une nombreuse foule accourue, autant de la ville que des proches environs, qui se pressait tout au long du parcours sur lequel allait défiler le cortège, mais sur pied par un dévoué comité, ayant à sa tête M. Kopp, et auquel était assuré le bienveillant concours de la municipalité et de son maire, M. Sechehaye.
Sous un soleil un peu pâle peut-être, le défilé se mit en marche au début de l’après-midi pour parcourir les artères principales de la localité. Des agents cyclistes le précédaient. Et on remarquait, prenant la tête, le drapeau des sapeurs-pompiers avec sa garde et sa clique, suivi de l’Harmonie de Rosselange, le char de la plus grosse fraise, auquel l’humour ne faisait pas défaut, la musique de la Renaissance de Devant-les-Ponts, puis, sur un char, les musiciens de Saulny, et le charmant groupe de petites Lorraines.
Un groupe de pompiers marchait encore en tête du second groupe, encadrant les drapeaux des différentes associations locales, que suivait la Philharmonie de Sablon, avec son chef, M. Vattepin. Et enfin, le remarquable char de la reine du jour, Mlle Annie Petitjean, entourée de Mlles Ginette Munier et Jacqueline Schwingt, ses demoiselles d’honneur, distribuant fleurs et sourires à ceux qui l’accueillaient, cependant qu’une escorte de cow-boys et d’écuyères faisaient escorte.
A l’issue du défilé, la reine des fraises se rendit au monument aux Morts, qu’elle fleurit d’une très belle gerbe.
Et avant d’aller ouvrir le bal qui devait clore cette belle fête à une heure fort avancée, Mlle Petitjean honora encore de sa présence le match de football qui comportait l’attribution de la coupe de Woippy, dont les éliminatoires avaient eu lieu le dimanche précédent. (LL)

(LES SPORTS)
La Coupe de Woippy.
Finale des perdants : Corny – Marly : 2-0
Finale des gagnants : Devant-les-Ponts – Woippy : 7-1 (LL)

WOIPPY A FÊTÉ LA FRAISE
Reprenant une charmante tradition, et malgré le temps incertain, la riante cité de Woippy avait organisé, dimanche, sa « Fête de Fraises », qui attira une foule de visiteurs. Plusieurs sociétés de musique, et notamment la Lorraine de Rosselange, l’Union Philharmonique du Sablon, la Renaissance de Devant-les-Ponts, la Lyre de Saulny prêtaient un concours très apprécié, tandis que les Cavaliers de Metz auxquels se joignirent ceux de Woippy, costumés en Mexicains et en gauchos, mettaient une note jeune et exotique.
Après les concerts, vivement applaudis par la population, et la réception des sociétés et des invités, ce fut, l’après-midi, un magnifique défilé à travers les rues meurtries de la petite cité .
Un char avait été réservé à la Reine des Fraises, Mlle Annie Petitjean, et à ses demoiselles d’honneur, Mlles Ginette Munier et Jacqueline Schwingt, tandis que d’autres chars artistiquement décorés s’intercalaient entre les différentes sociétés. Un vin d’honneur fut ensuite servi aux personnalités à l’Ecole des filles. Le soir, deux bals accueillaient la jeunesse qui vint nombreuse se divertir. (RL)

Vendredi 4 juillet 1947
Sapeurs-pompiers. Dimanche prochain, manœuvre mensuelle de tout le corps. Rassemblement devant le local du matériel d’incendie, à 6 heures. (LL)

Mardi 8 juillet 1947
Football-Club. Aujourd’hui, à 21 h., salle du café du Commerce, réunion du comité. Présence indispensable. (LL)

Jeudi 10 juillet 1947
« Souvenir Français ». Réunion générale départementale, le dimanche 20 juillet, à 10 heures, salle de la « B. U. », rue de Verdun, à Metz, sous la présidence de M. le préfet de la moselle. (LL)

Vendredi 11 juillet 1947
- Fête scolaire. Samedi 12 juillet, à 15 heures, salle du Lion d’Or, fête organisée par les enfants des écoles. Toutes la population y est cordialement invitée.
- Engagés volontaires. Réunion du Comité samedi 12 juillet, à 20 h. 30, au café Mangenot. La section fait appel à ses membres et à son porte-drapeau pour participer à la retraite aux flambeaux, organisée par le comité des fêtes, le dimanche 13 juillet, à 21 heures. Rassemblement devant la Mairie. (LL)

Samedi 12 juillet 1947
Fête Nationale. Samedi 12 juillet, à 15 heures : fêtes scolaires, salle Natier. Dimanche 13 juillet, à 21 h. : retraite aux flambeaux avec participation de toutes les sociétés. Lundi 14 juillet, à 20 h. : bal populaire sur la place des fêtes. (LL)

Dimanche 13 / Lundi 14 juillet 1947
Football-Club. Assemblée générale annuelle café du Commerce à 20 h. 30, le mercredi 16 juillet. Comptes-rendus moraux et financiers. Renouvellement du comité. Tous les membres et sympathisants y sont cordialement invités. (LL)

Samedi 19 juillet 1947
Malgré-Nous. Dimanche 20 juillet, grande soirée de gala, organisée par la section des Malgré-Nous, à la salle du Lion d’Or, à partir de 19 h. 30 Orchestre de tout premier choix. (LL)

Mardi 22 juillet 1947
Succès. Nous apprenons avec plaisir que M. Roger Schomberger vient d’obtenir le diplôme d’ingénieur chimiste de l’Université de Strasbourg. Nos sincères félicitations. (LL)

Jeudi 24 juillet 1947
F.C.Woippy. Aujourd’hui, café du Commerce, à 21 h., réunion générale du Comité et des joueurs. Objet : Sortie du mois d’août. (LL)

Vendredi 25 juillet 1947
Fête champêtre.
Dimanche prochain, 27 juillet, fête champêtre traditionnelle de la Société d’aviculture « Le Progrès », au carrefour dit Maison-Neuve. A partir de samedi 26, grand concours de quilles (1 mouton). Dimanche, à partir de 16 heures, concert, puis à partir de 17 heures, grand bal champêtre. Orchestre choisi. (LL)

Samedi 26 juillet 1947
Société d’Aviculture . Dimanche, à partir de 17 h., bal organisé par la Société d’Aviculture, au café Gouy-Hourt, et concours de quilles à partir de samedi, à 19 heures. (LL)

Mercredi 30 juillet 1947
Tous les sinistrés et spoliés sont convoqués le samedi 2 août, à 20 h. 30, salle du café Natier, pour l’élection de trois délégués à la commission locale de reconstruction. (LL)

Vendredi 1er août 1947
Nos sapeurs-pompiers.
- Dimanche 3 août, grande fête champêtre au lieu-dit « Les Blocs », ancien Hobus, organisée par le corps des sapeurs-pompiers. Grand bal champêtre, concours de quilles, attractions.
- Manœuvre mensuelle de tout le corps ; rassemblement au lieu habituel, à 6 h. (LL)

Samedi 2 août 1947
- C.U.M.A. Réunion demain dimanche, 8 h. 45. Etablissement du plan de battage, questions diverses. (LL)
- F.C.Woippy. Entraînement dimanche matin au stade, de 8 à 9 h. Les jeunes gens désirant pratiquer la saison prochaine dans nos rangs y sont cordialement invités. (LL)

Mardi 5 août 1947
F.C.Woippy. Aujourd’hui, à 21 h., au café du Commerce, réunion du comité. Présence indispensable. (LL)

Samedi 9 août 1947
Football-Club. Rendez-vous pour départ en excursion, dimanche 6 h. du matin, devant le café du Commerce. (LL)

Mardi 12 août 1947
Dans les clubs. F.C.Woippy. Réunion du comité et des joueurs aujourd’hui, à 21 h., au café du Commerce. Présence obligatoire. (LL)

Mercredi 13 août 1947
Concours de quilles. Le 15 août, au café Gouy-Hourt, à partir de 11 heures. Nombreux prix : mouton, canards, etc. (LL)

Jeudi 14 août 1947
- Soirée. Dimanche 17 août, grand bal à partir de 20 h., à la salle du « Lion d’Or ». Orchestre de choix.
- Concours de quilles. Vendredi 15 août, concours de quilles au café du Commerce (Natier), à partir de 11 heures. Nombreux prix. (LL)

Samedi 23 août 1947
- Les jeunes gens de la classe 47, ainsi que d’autres sociétés organiseront dans les cafés, des jeux de quilles, dotés de nombreux prix.
Venez nombreux et bonne chance à tous. Les garçons de la fête. (LL)
- Fête patronale. Les jeunes gens invitent leurs amis et connaissances de Metz et des environs à venir de divertir les 24, 25 et 26 août.
- Football-Club. Aujourd’hui, réunion de tous les joueurs, à 14 heures, café du Commerce. (LL)

Samedi 6 septembre 1947
- Section des engagés volontaires. Réunion extraordinaire des membres, le mardi 9 septembre, à 20 heures (café Paulin). La section organise pour les relève-selle, le dimanche 14 septembre, un grand concours de quilles (café Natier). Premier prix : un mouton.
- Sapeurs-pompiers. Dimanche prochain 7 septembres, manœuvre mensuelle de tout le corps. Rassemblement au lieu habituel, à 6 heures. Tenue de feu. (LL)

Vendredi 12 septembre 1947
Société d’Aviculture. Samedi prochain, 13 septembre, réunion générale au Café Natier, à 20 h. 30. Ordre du jour très important. Tirage de plusieurs lapins de race. (LL)

Samedi 13 septembre 1947
Relève-selle. La section des E. V. et les « Amis de la Gaîté » organisent le 14 septembre un grand concours de quilles doté de beaux prix (mouton, etc.) au café Natier et au café Bader. Les jeux débuteront à partir de 11 h. du matin. Les amis de la boule sont cordialement invités. (LL)

Jeudi 18 septembre 1947
Football-Club. Réunion obligatoire de tous les joueurs aujourd’hui, à 20 h. 30. Café du Commerce. (LL)

Mercredi 24 septembre 1947
Dans les clubs.
Gorze - Woippy 4-3
En championnat, l’équipe de l’A.S.G. recevait sur son terrain, l’équipe de Woippy. La partie fut bien disputée et les locaux ont réussi après un beau match à enlever la victoire par 4-3.
A.S.G (rés.) - Gravelotte 3-2
A.S.G. (min.) - Ars (cad.) 2-2. (LL)

Jeudi 25 septembre 1947
Bal. Dimanche 28 septembre, à 19 h. 30, soirée dansante au Café du Lion d’Or ; orchestre de choix. (LL)

Vendredi 26 septembre 1947
Bal et radio-crochet. Dimanche 28 septembre, à partir de 19 h. 30, salle du « Lion d’Or », bal avec orchestre et radio-crochet. Se faire inscrire à l’entrée. (LL)

Une soirée à retenir. A l’occasion du bal qui aura lieu dimanche 28, à partir de 19 h. 30, salle du Lion d’Or, un orchestre de premier choix a été retenu. Un radio-crochet, doté de prix, aura lieu au cours de cette soirée (se faire inscrire à l’entrée). Deux hauts-parleurs seront installés dans la salle et diffuseront les danses, ainsi que les chansons des participants au radio-crochet.
Afin que tout le monde puisse assister à ce spectacle de choix, les prix d’entrée seront de : 20 francs pour les dames et de 30 francs pour les messieurs. (RL)

Dimanche 28 / Lundi 29 septembre 1947
Déménagement hâtif. A peine rentré de Lourdes, notre curé vient de se voir signifier son départ du logement de l’école des garçons pour… le presbytère, actuellement inhabitable. Ne pourrait-on pas accorder un délai à ce respectable vieillard afin qu’il fasse mettre en état deux pièces ! M. le maire ne manquera sûrement pas de faire surseoir à ce déménagement un peu hâtif. (LL)

Mardi 30 septembre 1947
Mise au point ! A la suite de l’écho « Déménagement hâtif », paru ici, dimanche, on nous prie de préciser que c’est en plein accord entre la municipalité et la paroisse que le logement de l’école des garçons a été libéré pour recevoir la famille d’un nouvel instituteur. Il ne peut donc être question d’une sommation injustifiée faite à l’ancien occupant. Nous avions d’ailleurs l’assurance que tout le nécessaire serait fait par la municipalité pour rendre habitable une partie du presbytère et, à l’heure actuelle où nous écrivons, les petits travaux d’aménagement doivent être terminés, en particulier la remise en état de l’installation électrique et du sanitaire. Dont acte.
Il aurait sans doute été préférable que ces petits travaux soient achevés au cours de l’été. Mais qui oserait jeter la pierre à l’artisan-vigneron ! Et puis, il y avait les mirabelles… et quelques fraises. Ne dramatisons rien. (LL)

Vendredi 3 octobre 1947
- Sapeurs-pompiers. Dimanche prochain, manœuvre mensuelle du corps . Rassemblement au lieu habituel à 7 h., tenue de feu. Le soir, à 19 h., grand bal organisé par le corps des sapeurs-pompiers, salle Evrard. Orchestre choisi.
- Section des Combattants. Dimanche prochain, réunion générale annuelle de la section, à 15 h., au café Bader. Compte-rendu moral et financier, réélection du comité. Divers. Tous les combattants des deux guerres, sans exception, sont priés d’assister à la réunion. Me Maller, du groupe de Lorraine prendra la parole. (RL)

Samedi 4 octobre 1947
Réunion publique. Ce soir, samedi, à 20 h., au Café du Commerce, le groupement départemental du Rassemblement du Peuple Français de la Moselle organisera une réunion publique d’information à laquelle sont invités tous les électeurs de Woippy et des environs. (RL)

Mardi 7 octobre 1947
Groupement des expulsés. Réunion générale demain mercredi 8, à 20 heures. Café Reimringer. Préparation de la manifestation du dimanche 12 octobre, à Metz. Présence indispensable. (RL)

Vendredi 10 octobre 1947
Bal. Dimanche, à partir de 20 heures, à la salle du Lion d’Or, grand bal avec concours de valse. Nombreux prix. Orchestre de choix. Toute la jeunesse de Woippy et des environs y est cordialement invitée. (RL)

Samedi 11 octobre 1947
La bataille de Ladonchamps. Demain dimanche, comme chaque année, la section du « Souvenir Français » fera célébrer un service religieux à la mémoire des soldats français tombés à la bataille de Ladonchamps-Woippy en 1870, y associant ceux des enfants de Woippy tombés au cours des guerres de 1914-1918 et 1939-1945.
Placée sous la haute présidence du général Brion, la cérémonie aura lieu à 14 h. 30. Rassemblement des drapeaux et délégations à 14 h. 15 dans la cour des écoles. (RL)

Dimanche 12 / Lundi 13 octobre 1947
F.C.Woippy. le F.C. Woippy rencontrera en championnat l’équipe correspondante de l’U.S. Ban-St-Martin à 14 h. 30, à Woippy. Les joueurs sont convoqués pour 14 h. (RL)

Jeudi 16 octobre 1947
Bal. Dimanche 19, grand bal salle Natier à 19 h. 30, avec la participation d’un orchestre musette. Entrée : hommes, 30 fr., femmes, 20 fr. Le bénéfice de cette soirée sera remis à la caisse des vieillards de la commune. Les jeunes gens des environs sont invité. (RL)

Vendredi 17 octobre 1947
Société d’aviculture. Demain samedi, réunion générale, à 20 h., au Café Mangenot. Ordre du jour important. Les membres n’ayant pas fait marquer leurs bêtes de race ne doivent pas s’abstenir. (RL)

Dimanche 19 / Lundi 20 octobre 1947
Bal. Aujourd’hui dimanche, à partir de 19 h. 30, grand bal (salle Natier). Orchestre musette. Le bénéfice de cette soirée sera remis à la caisse de vieillards. Entrée du bal : hommes 30 fr., dames 20 fr. (RL)

Etude de Me Jules ALLARD, notaire à Metz, Place Saint-Martin, n° 8.
Le jeudi 13 novembre 1947, à 15 heures, à Woippy, rue de Metz, au Café du Commerce (Natier) par le ministère de Me Allard, notaire, Adjudication sur licitation à l’extinction des feux, d’une maison d’habitation sise à Woippy, rue du Rucher, n° 2, et de Divers immeubles en nature de terre et jardin situés sur les bans de Woippy, Devant-les-Ponts et Lorry-lès-Metz.
Désignation.
BAN DE WOIPPY
1° Une maison d’habitation sise à Woippy, rue du Rucher, n° 2, avec grand jardin derrière, cadastrée : Section E n° 1400 p, rue du Rucher n° 2, 3, 46 ares sol, maison et 13 ares jardin.
Et le droit à la participation financière de l’Etat dans les dépenses qui seront occasionnées pour la réparation de la maison qui a subi des dommages par faits de guerre ;
Mise à prix : 750 000 francs.
2° 13, 06 ares jardin « Les Chiloux », section E n° 1092 et 1093. Mise à prix : 40 000 francs.
3° 8, 28 ares jardin « Chesnois-le-milieu », section E, n° 1233 p. Mise à prix : 24 000 francs.
4° 8, 89 ares jardin « Chesnois-le-milieu », section E, n° 1237. Mise à prix : 24 000 francs.
5° 7, 08 ares jardin « Le haut de chenois », section E, n° 1257. Mise à prix : 21 000 francs.
6° 4, 72 ares jardin « Les hautes chavées », section E, n° 1343 p. Mise à prix : 112 000 francs.
7° 17, 77 ares terre « Les Quignots », section E, n° 1434. Mise à prix : 50 000 francs.
8° 8, 85 ares jardin « Marquis Fontaine », section 16, n° 12.
9° 9, 96 ares jardin « Bas du Chêne », section 16, n° 42. Mise à prix : 30 000 francs.
10° 6, 29 ares terre « Haut de Varimont », section 17, n° 45. Mise à prix : 12 000 francs.

III. BAN DE LORRY-LES-METZ
11° 5, 45 ares terre « Les terres fortes », section B, n° 111. Mise à prix : 2 000 francs.

Le tout dépendant de la communauté universelle ayant existé entre M. Louis REMIATTE, cultivateur à Woippy, et Madame Pauline CORTON, son épouse décédée.
Le cahier des charges, ainsi que toutes les pièces relatives à l’adjudication sont déposées en l’étude du notaire, où chacun peut en prendre connaissance sans frais. J. ALLARD, notaire (RL)

Jeudi 23 octobre 1947
- Résultas des élections.
Votants : 905 ; blancs et nuls : 101 ; suffrages exprimés : 804.
Sont élus : Liste d’Entente communale (4 sièges) : MM. André Debs, Paul Copeaux, Paul Sechehaye (maire sortant), Lucien Natier.
Liste d’Intérêt communal (8 sièges) : MM. André Le Clec’h, Clément-Alfred Mangenot, Eugène Schwartz, Ferdinand Jungling, Florent Geib, Albert Flauder, Joseph Stef, Clément Mayot. Ballottage pour 5 sièges.
- Bal de conscrits. A l’occasion du conseil de révision, les jeunes gens de la classe 48 organisent un bal demain vendredi, à partir de 20 heures . (RL)

Samedi 25 octobre 1947
Le Football-Club invite tous les amis des environs à la grande soirée dansante demain dimanche, salle Natier, avec le concours du célèbre orchestre « Gisèle et ses boys ». ouverture : 20 heures. (RL)

Dimanche 1er et lundi 2 novembre 1947
Engagés volontaires. Mardi 4, au siège (Café Paulin), à 20 heures, réunion de la section. Congrès du 16 novembre ; abonnement au Journal et cotisation ; fête d’hiver, grand bal de nuit. (RL)

Mardi 4 novembre 1947
Section des Engagés Volontaires. Ce soir, 20 h., au siège (Café Paulin), réunion de tous les membres. Ordre du jour chargé. (RL)

Mercredi 5 novembre 1947
M. JUNGLING élu maire.
Jeudi, le nouveau conseil a élu M. Ferdinand Jungling maire et MM. Joseph Steff et Clément-Alfred Mangenot 1er et 2e adjoints. (RL)

Samedi 8 novembre 1947
- Fête du 11 novembre. Programme de la journée : 8 h., sonnerie de clairon par les Sapeurs-pompiers ; 9 h. 45, rassemblement des sections patriotiques ; Engagés Volontaires, Malgré-Nous, dans la cour des écoles. Départ du cortège pour l’église dans l’ordre Sapeurs-pompiers, Porte-drapeaux, Enfants des écoles, Engagés Volontaires, Malgré-Nous.
Après le service aux morts, dépôt des gerbes par les sections aux Monuments aux Morts.
Allocution par le Président des A.C. Pour terminer grand bal à 19 h. 30, salle du Lion d’Or.
- Soirée théâtrale demain dimanche, au Lion d’Or, les jeunes filles de la localité présenteront au public un drame : « Enfants sans parents », ainsi que des chansonnettes. Ouverture à 20 heures. Rideau à 20 h. 30. (RL)

Dimanche 9 et lundi 10 novembre 1947
Sports. A l’écoute des clubs.
F.C.Woippy. La première matchera l’A.S. Cheminot en championnat. Sont convoqués pour 14 heures, au stade du Canal : Petitjean, Heinfling, Zimmer, Terzi, Feyte, Crinville, Feltz, Paulin, Jenanotte, Bertrand, Bourger, Vezard, Roger. La réserve rencontrera l’A.S. Marange.

Jeudi 13 novembre 1947
Cours d’adultes à l’école de garçons, à partir de demain vendredi. IL auront lieu les mardis et vendredis, de 19 h.30 à 21 h. Les jeunes gens qui ont déjà fréquenté ces cours l’an dernier sont invités à les suivre cette année encore, en y amenant leurs camarades qui ont besoin de parfaire leur instruction. (RL)

Samedi 15 novembre 1947
Concours de belote demain dimanche, à 15 heures, Café Gouy-Hourt. Nombreux prix. (RL)

Mardi 18 novembre 1947
Le feu dans un café de Woippy.
Hier matin, à 5 h. 30, le feu a pris naissance au Café Remeringer, route de Saulny, à Woippy. Grâce à la promptitude des secours, les meubles et le bétail ont pu être sauvés. Les sapeurs-pompiers après quarante minutes d’efforts sont parvenus à maîtriser le sinistre et on ne déplore aucun incident de personne. Les cause de cet incendie n’ont pas encore été déterminées. (RL)

Jeudi 4 décembre 1947
- Dimanche, célébration de la Ste-Barbe par les sapeurs-pompiers. 7 h., réveil ; 9 h. 30, réception des autorités ; 10 h., messe suivie de dépôt de gerbes. Inspection du corps des S.P., remise de décorations, vin d’honneur à la mairie, puis banquet. 19 h., Café du Commerce, bal.
- F.E.V.A.L. : Samedi 13, à 20 h, soirée dansante au « Lion d’Or ». Orchestre Cadjou (Moyeuvre-Grande), avec Mme Jaeger, pianiste. A minuit, concours de danses et tombola. (RL)

Vendredi 5 décembre 1947
Woippy. Mardi dernier a été célébré le mariage de Mlle Berthe Rimlinger, bien connue au marché couvert messin, avec M. Camille Duval, ouvrier au Service des Eaux de Metz. Félicitations et meilleurs vœux aux jeunes époux. (RL)

Commune de Woippy.
Une enquête est ouverte à Woippy :
1° Sur le projet de périmètre à l'intérieur duquel il sera procédé, par la voie d'une Association Syndicale, au remembrement des propriétés qui y sont incluses ; 2° Sur 1e projet de statuts de cette Association.
Le dossier sera déposé en mairie, du 6 décembre au 13 décembre.
Le Commissaire Enquêteur se tiendra à la mairie du 15 décembre au 17 décembre 1947, de 16 heures à 18 heures, à la disposition des intéressés. (RL)

Samedi 13 décembre 1947
- M. Joseph Stef, président de la commission de Reconstruction, se tiendra à la disposition des sinistrés et spoliés, à la mairie (rez-de-chaussée) tous les samedis, de 16 à 18 h., afin d’y recevoir toute réclamation et donner tous renseignements concernant la reconstruction. En vue d’une révision annuelle des listes électorales pour 1948, les radiations et nouvelles inscriptions seront reçues à la mairie (1er étage), avant le 4 février 1948.
- F.E.V.A.L. Ce soir, à 20 heures, grand bal avec le concours de l’accordéoniste Cadjou, de Moyeuvre-Grande. (RL)

Vendredi 19 décembre 1947
Woippy. - Le Conseil municipal fixe la limite Metz-Woippy des 4 Bornes au Goupillon, où sont construits les blocs ; désigne les membres des commissions de révision des listes électorales et de celle des impôts directs ; décide que la procédure d'intérêt public prévue par les H.B.M. ne saurait être envisagée qu'après accord conclu avec les propriétaires au sujet du prix de vente des terrains ; maintient le taux précédent des licences restreintes ; approuve le budget supplémentaire 1947 ; répartit 6 portions communales ; vote un crédit supplémentaire pour équipement des sapeurs-pompiers ; envisage pour le plan de modernisation 1849-50 : construction d'un groupe scolaire et d'une nouvelle mairie, canalisations diverses et aménagement d'un terrain de sport ; décide la réfection en premier lieu des rues de la Gare, Maison-Neuve et du Rucher ; décide d'appeler la rue de Metz, à partir du n° 2 au 46 (maison Flérès), rue du Général-de-Gaulle ; de dénommer rue Henri-de-Ladonchamps la partie de la rue de Briey (maison Genre-Fontaine à la Maison-Rouge). (RL)

Mardi 23 décembre 1947
Dimanche a eu lieu la réunion de la Coopérative des Producteurs de fraises, sous la présidence de M. Kopp, à qui M. Rovel, directeur adjoint des Services Agricoles, a remis la médaille de chevalier du Mérite Agricole. Nos félicitations à M. Kopp pour cette distinction méritée. (RL)

Mercredi 24 décembre 1947
Avis d’enquête d’utilité publique.
Territoire de Metz et Woippy.
Le public est prévenu qu'en exécution de l'article 3, § 4, du décret-loi du 8 août 1935 sur l'expropriation pour cause d'utilité publique et conformément au décret du 2 mai 1936 portant règlement d'administration publique relatif à la procédure d'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique, une enquête administrative sera ouverte, pendant 20 jours, à la Préfecture, chambre 76, du 2 au 22 janvier inclusivement, au sujet du projet d'acquisition par l'Office Public d'Habitations à Bon Marché de Metz de certains terrains sur lesquels les autorités allemandes ont fait construire des maisons d'habitation sur les territoires de Woippy et Metz (Devant-lesPonts), en vue de la constitution d'une Cité d'H.B.M. par l'achèvement des constructions.
Toute personne intéressée pourra prendre chaque jour, dimanches et jours fériés exceptés, de 10 heures à 12 heures, connaissance sur place des pièces déposées.
Un registre destiné à recevoir les observations auxquelles peut donner lieu ce projet sera ouvert au même endroit pendant le délai et aux mêmes heures que durera le dépôt du dossier d'enquête et où seront mentionnées, sous forme de procès-verbal que les partie comparantes sont tenues de signer, les déclarations et réclamations qui seront faites et où seront annexées celles qui seront transmises par écrit. Pendant le même délai, des réclamations et déclarations pourront être adressées au Président de la Commission d'Enquête, M. WIX, Ingénieur du Génie Rural, demeurant à Metz, rue Pierre-Perrat.
Après ladite enquête, il sera procédé, s'il y a lieu, à l'accomplissement des autres formalités pour arriver à la réalisation du projet dont il s'agit. (RL)



Inscriptions au Registre du Commerce du Tribunal cantonal de Metz.

Mai 1946. (Journal "Le Lorrain" du 4/5-5-1947)
22 963. Raison de commerce : Duval Roger.
Propriétaire : Duval Roger-Albert
Objet : Laiterie. Siège : La Maxe.

23 016. Raison de commerce : Serrurier-Mécanicien Klock René.
Propriétaire : Klock René.
Objet : serrurerie mécanique.
Siège : Woippy, 43, rue de Thionville.

23 127. Raison de commerce : Cycles et accessoires Paulin.
Propriétaire : Paulin Jean-Marie.
Objet : Cycles et accessoires.
Siège : Woippy, 40, rue de l'Eglise.

23 001. Raison de commerce : Transport en tous genres.
Propriétaire : Hammerschmidt Antoine.
Objet : Transport urbain et rural.
Siège : Woippy, 46, rue de Nachy.

23 056. Raison de commerce : Marchande de fruits, légumes et Coquetière, Commerce ambulant.
Propriétaire : Lahaire Eugénie.
Objet : fruits, légumes.
Siège : Woippy, 43, rue de Metz.

22 980. Raison de commerce : Neveux André.
Propriétaire : Neveux André.
Objet : épicerie, fruiterie et légumes (ambulant).
Siège : Woippy, rue de Metz.

Juillet 1946. (Journal "Le Lorrain" du 11/12-5-1947)
23 403. Raison de commerce : Peinture Slama.
Propriétaire : Slama Waroslaw.
Objet : Entreprise de peinture.
Siège : Woippy, 96, rue de Metz.

Septembre 1946. (Journal "Le Lorrain" du 30-5-1947 et 10-6-1947)
23 833. Raison de commerce : Paulin Germaine épouse Mangenot Nicolas.
Propriétaire : Paulin Germaine épouse Mangenot Nicolas.
Objet : Fruits et légumes.
Siège : Woippy, 50, rue de Nachy.

23 998. Raison de commerce : Cordonnerie Moderne.
Propriétaire : Didier Marcel-Camille.
Objet : Cordonnerie.
Siège : Woippy, 71, rue de Metz.

Novembre 1946. (Journal "Le Lorrain" du 20-6-1946)
24 349. Raison de commerce : Dassing Alphonse.
Propriétaire : Dassing Alphonse.
Objet : Entreprise de sciage.
Siège : Woippy, 98, route de Metz.

25 535. Raison de commerce : Hagelstein Hélène, veuve Fink Georges.
Propriétaire : Hagelstein Hélène, veuve Fink Georges.
Objet : Entreprise de transport.
Siège : Woippy, 63, route de Thionville.

Mars 1947. (Journal "Le lorrain" du 27/28-7-1947)
25 015. Raison de commerce : Cycles et accessoires Paulin.
Propriétaire : Paulin Maurice-Louis.
Objet : Cycles et accessoires.
Siège : Woippy, 40, rue de l'Eglise.

Mai 1947 (Journal "le Lorrain" du 10/11-8-1947)
25 291. Raison de commerce : Grandjean Victor.
Propriétaire : Grandjean Victor.
Objet : Grossite fruits, légume, pommes de terre, ambulant.
Siège : Woippy, 70, rue de Metz.

| Année précédente (1946) | Haut de page | Année suivante (1948) |

raconte-moi-woippy Retour menu