raconte-moi-woippy Retour menu

  Dernière mise à jour : 9 septembre 2014

La rue de Nachy
- 1 -

| Retour menu « Rues de Woippy » | Page suivante : Visite de la rue de Nachy |


Un article du Républicain Lorrain du Vendredi 21 août 1998 pour présenter la rue de Nachy :

A la découverte de la rue de Nachy
En complément à l'opération « La Lorraine vue du ciel », nous proposerons à nos lecteurs de découvrir, avec la complicité de M. Pierre Brasme, historien de Woippy et au rythme de un dossier par mois, l'histoire d'un quartier de la ville. Aujourd'hui « La rue de Nachy ».
Parcourir la rue de Nachy, aux confins du vieux village et des friches ou jardins séparant Woippy de Lorry, c'est plonger dans un petit univers pittoresque, plein de charme et de secrets, loin des bruits et de l'animation de la ville. Devenue impasse depuis qu'en 1865 1'ouverture de la route de Lorry cessa d'en faire une voie passante menant aux vignes -seul un chemin la prolongeant rappelle cette vocation d'antan-, la rue de Nachy a pourtant été au cœur de l'histoire woippycienne, que nombre de ses souvenirs rappellent encore.
L'eau à la source
A commencer par son nom. Contrairement à ce que l'on peut lire sur une carte postale du début du siècle (et qui figure parmi d'autres, agrandie, dans le péristyle de l'Hôtel de Ville), rien à voir avec Nancy, c'était une coquille de l'éditeur. En fait, l'étymologie de Nachy est la même que celle de villes connues comme Aix (la Chapelle, les-Bains, en Provence) ou Aigues-Mortes, c'est-à-dire du latin aqua, l'eau, présente autrefois sous forme d'une source (en haut) et d'une mare (en bas). D'où le lavoir de la Folie, ouvert en 1825, et réaménagé il y a une dizaine d'années ; un arrêté du 22 juillet 1847 y interdisait « de savonner ou laver du linge... l'eau étant destinée au service de la table et des ménages ». Au Moyen Age, aqua a donné aixy ou aixey, et comme l'on disait « en aixey » ou « en aixy », la lettre N s'est accolée avec l'usage à la lettre A, et le tout est devenu... Nachy.
Et pour individualiser les lieux, on disait « le hameau de Nachy » et (les plus anciens) l’on habitait « en Nachy ».
Une autre particularité de la rue, encore perceptible au vu des maisons qui la bordent, c'est que l'on y trouve les plus anciennes demeures de Woippy, avec en particulier les millésimes 1562 et 1564. Certains de ces bâtiments, dont beaucoup ont été restaurés, étaient des maisons de vignerons (vers 1810, la rue comptait deux pressoirs sur les cinq du village), voisinant avec des demeures plus riches, propriété avant la Révolution du Chapitre de la cathédrale de Metz (seigneur de Woippy), et après de bourgeois messins : l'une d'entre elles appartint au docteur Joseph Ibrelisle, médecin des épidémies, qui y résida avec ses cinq enfants et son épouse, Virginie Desalle, morte du choléra en 1832.
De vieilles pierres témoignent aujourd'hui encore du passé et donnent à la rue un cachet historique indéniable, même si elles ne sont pas, ou en partie, visibles aux yeux du promeneur. C'est le cas d'un petit bas-relief scellé sur le muret d'un jardin, représentant les armes du Chapitre, avec l'épée de saint Paul et les deux pierres de la lapidation de saint Etienne. A l'arrière d'une maison située en haut de la rue, un curieux linteau de pierre évoque le passé viticole de Woippy : il montre un tonnelet gravé de l'année 1562, surmonté d'un écusson orné d'une carafe et d'un verre ; sous deux ceps portant feuilles et grappes sont inscrits les noms de Nachy et, curieusement composé à l'envers, de Woippy (noms sans doute gravés ultérieurement).

- o - o - o -

Le nom de Nachy présent dans le "rôle des bans" du XIIIème siècle : (Extrait de : Die Metzer Bannrollen, Dr. Karl Wichmann, 1910)

- 1279 / n° 151 (extrait) : Katerine, li fille Jennat Hurteruel, p.b. (entre autres et ailleurs) sus les III jornals de vigne k’elle avoit ou ban de Wappey, et sus teil droit et teil raison com elle avoit en VII osteils* a Wappey en Aisey ……
- 1293 / n° 670 : Thieriotels, li fils Baduyn d’Aixey de Wapey, p.b. sus teil droit et sus teil raison et sus teil avenant com Thierias Malleboche avoit por lui et por son frere en la maison Thieriotel dessor dit meimes, ke siet a Wapey en Aixey, k’il ait en waige de Thieriat desor dit, per escrit en arche, et dont il est tenans.

* osteil = demeure, maison (Régime ancien de la propriété, Aug. PROST, p. 250).

- o - o - o -

Le premier plan de la rue de Nachy levé en 1808

Les maisons, côté gauche en montant la rue
642 Pierre Vaugein 656 Mr. Sechehaye fils (Metz)
644 Delles Baltus (Metz) 657 M. Sechehaye fils (Metz)
645 Vve Maréchal 658 Mr. Vivien (Metz)
646 Antoine Remiatte dit "La Perruque" 659 Charles Lahaire
649 Mr. Ibrelisle, chirurgien (Metz) 660 Michel Delatte
650 Mr. Stef (Metz) 661 Dominique Virion
651 Grégoire Thiriet 662 Jean Lamiable
652 Antoine Hennequin 663 Boucheré Nicolas
653 Louis Hanesse 664 Dominique Mangenot
655 Mr. Sechehaye fils (Metz) 665 Dominique Mangenot

Les maisons, côté droit en montant la rue
689 Jean-Baptiste Vaugein 673 Louis Hanesse
682 Mr. Stef, Metz 674 Antoine Hennequin
681 François Boucheré, l'épine 670 François Mangenot
675 Vve Pécheur (Metz) 669 Vve Maréchal (Metz)

- o - o - o -

Le deuxième plan de la rue de Nachy levé en 1845

Les maisons, côté gauche en montant la rue
(entre parenthèses, repères du plan de 1808)
646 (642) François Mangenot 667 (658) Vve Michel Marin (Metz)
649 Brice Paulin, père 675 Vve François Lahaire
650 (644) Jean Scheindler 676 Charles Dieudonné Lahaire
651 (645) Claude Henrequelle 677 (659) Vve Jean Lahaire
652 (646) Louis Henrequelle 678 Jean Reding (Metz)
653 Joseph-Louis Nicolas 679 (660) Jean-Baptiste Bouchotte (Metz)
654 (649) Charles Pécheur (Metz) 680 (660) Pressoir (Jean-Baptiste Bouchotte)
659 (650) Victor Vallot (Metz) 684 (661) Louis-Laurent Charette
661 (651) Jean-Etienne Hennequin 685 (662) Vve Antoine Hennequin, née Boucheré
662 (652) Nicolas Hennequin 686 (663) Jean Brulé, gendre Mangenot
663 (655) Jean-Antoine Puel (Metz) 689 (664) François Lallement
666 (656) Jean-Antoine Puel (Metz) 695 (665) Victor Gadelle

Les maisons, côté droit en montant la rue
631 (689) Vve Jean Brulé 705 François Lemoine
632 (689) Jean-Etienne Vaugein 704 (675) François Lemoine
641 Louis Hennequin 703 (675) Philippe Marchal
637 (682) Antoine Lapointe 702 (673-674) Jean-Baptiste Bouchotte
636 (681) Joseph Marchal, gendre Hennequin 700 (670) Louis Paulin
635 (681) Jean Lacour, gendre Nicolas 699 (669) Dominique Sturel (Metz)
706 Philippe Marchal 698 (669) Dominique Sturel (Metz)

| Retour menu « Rues de Woippy » | Haut de page | Page suivante : Visite de la rue de Nachy |

raconte-moi-woippy Retour menu